La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger État de choc

septembre 2007 | Le Matricule des Anges n°86 | par Franck Mannoni

Et ce sont les chats qui tombèrent

Après une longue période de coma, le narrateur du premier roman de Tom McCarthy doit réapprendre le moindre geste. Il lui faut aussi reconstituer son identité : « C’était comme si mes souvenirs avaient été des pigeons, l’accident, un grand bruit qui les aurait effrayés ». Pour lui, c’est la fin de l’évidence, de la routine, de tout ce qui peut rendre une existence agréablement banale. Un traumatisme psychologique qui ne se guérit pas avec les épuisantes séances de rééducation que lui impose le corps médical. Grâce à l’argent obtenu au titre de son indemnisation, le personnage, toujours plus perturbé, décide de recréer jusqu’au moindre détail un immeuble de son passé et ses habitants. Il engage alors une batterie d’architectes et des figurants qu’il appelle des reconstituteurs. Cette maison de poupée grandeur nature doit lui permettre de renouveler à l’envie ce sentiment de déjà-vu, cocon intime et rassurant où le temps s’arrête et le laisse comme suspendu. Évidemment, rien n’est jamais assez parfait pour atteindre ce degré de précision métaphysique. L’immeuble ne lui suffit plus. Bientôt, il lui faut reconstituer une scène de crime en pleine rue. Cette incursion dans un esprit malade possède la force des récits racontés à la première personne. Elle invite à suivre la chute d’un individu sans aucun refuge rationnel : tous ceux qui gravitent autour du démiurge, grassement payés, le suivent sans jamais remettre en cause son projet. Tom McCarthy construit ainsi un huis clos psychotique, face à face déstabilisant entre le lecteur, présumé sain d’esprit, et un personnage aux délires totalitaires.

Et ce sont les chats qui tombèrent de Tom McCarthy - Traduit de l’anglais par Thierry Decottignies, Hachette littératures, 380 p., 22

État de choc Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°86 , septembre 2007.
LMDA papier n°86
6.50 €
LMDA PDF n°86
4.00 €