La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Les dessous de la vieille dame

janvier 2008 | Le Matricule des Anges n°89 | par Luc Rony

L' Enfer de la bibliothèque : Eros au secret

C’est un trait permanent de l’esprit humain que de trouver passionnant ce que l’on nous cache en y mettant un peu d’ostentation. D’où, sans doute, le caractère puissamment attractif de l’exposition vouée au mythe bibliothéconomique de L’Enfer de la Bibliothèque nationale, où furent entreposés les inavouables trésors de l’imagination érotique à partir de 1844. L’effet est bœuf, pour ne pas dire taureau : on fait la queue, en couple souvent, afin de visiter avec beau cul d’attentions, les mains hors des poches et les yeux bien ouverts, ces vives reliques, licencieuses, grivoises et même fort cochonnes, qui furent rassemblées sous une cote unique afin d’en limiter les accès (on sait que le livre ne s’use que si l’on s’en sert). Estampes japonaises (quelles grosses biroutes !), sublimes gravures romantiques rehaussées en couleur, filigranes ancillaires, fausses reliures scientifiques pour portfolio porno, jusqu’à un film en noir et blanc des années 1920, toutes ces fesses d’autrefois, tous ces cons et ces vits enfuis manifestent beaucoup d’esprit. Le catalogue de l’exposition richement monté par Marie-Françoise Quignard et Raymond-José Seckel, dont il faut saluer ici la discrète mais profonde érudition, avec l’aide de Pascal Quignard, Éric Walbecq et quelques autres vient tout naturellement s’ajouter, mais en couleurs, aux travaux d’Apollinaire, Perceau et Fleuret qui, les premiers, s’étaient attaqués au savoureux sujet des échanges bibliographiques de fluide entre l’homme et la femme. Fermé en 1969, millésime prédestiné, l’Enfer survit mais n’est plus alimenté aujourd’hui. C’est la cote « Flagellation » (Y2-90000), aux collections plus contemporaines fournies par l’érotisme de grande consommation et les arrêts de justice, qui a pris le relais. Évidemment, elle est sous clefs.

L’Enfer de la Bibliothèque - Sous la direction de Marie-Françoise Quignard et Raymond-Josué Seckel, Bibliothèque nationale de France, 464 pages, 38

Les dessous de la vieille dame Par Luc Rony
Le Matricule des Anges n°89 , janvier 2008.