La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Les démons de Billy

février 2008 | Le Matricule des Anges n°90 | par Yves Le Gall

Mort d’une tueuse

Un ciel bas, des « alignements interminables de maisons mitoyennes », des jardinets mal entretenus, l’Angleterre des banlieues pavillonnaires, image de ces existences ternes qu’un rien pourrait faire basculer dans la pauvreté et la misère. C’est là que vit « Tyler la cloche » comme l’ont surnommé ses collègues. Un modeste flic sans ambition, un brave type, mais comme pour beaucoup, cela « cloche » un peu : des relations difficiles avec sa compagne Sue et sa fille Emma dont il a eu du mal à accepter le handicap. La mission lui est confiée de veiller à la morgue le cadavre de la femme dont les agissements avaient horrifié l’Angleterre dans les années 60. Elle enlevait des enfants qu’elle offrait à son amant pédophile. Passer douze heures à proximité de « l’incarnation du mal » même si elle n’est plus qu’un cadavre bouclé dans un frigo va se révéler pour Billy Tyler terriblement éprouvant. Emmuré, prisonnier d’une confrontation à laquelle il ne peut échapper il est très vite saisi d’un véritable effroi, effroi d’un face à face avec le plus sombre de son être. Policier de lui-même, il fait l’inventaire de sa propre violence. De son étrange dialogue avec le fantôme de l’odieuse tueuse, il tire de terribles conclusions : l’écart qui nous sépare de l’abomination est très fragile, « Qui sait vraiment jusqu’où pourrions nous aller… suivant les circonstances ? »
L’écrivain anglais Rupert Thomson a osé s’aventurer sur le thème délicat de l’enfance, au regard des pulsions humaines les plus noires. Le résultat est un roman troublant à la fragile frontière de cette zone limite où l’abjection peut jaillir de la quête d’une improbable pureté.

Mort d’une tueuse de Rupert Thomson
Traduit de l’anglais par Bernard Turle, Éditions Philippe Rey, 272 pages, 19

Les démons de Billy Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°90 , février 2008.
LMDA papier n°90 - 6.50 €
LMDA PDF n°90 - 4.00 €