La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Nouvelles libertés

avril 2008 | Le Matricule des Anges n°92 | par Dominique Aussenac

Brèves N°84 (Les retourneurs d’idées)

Y aurait-il des retourneurs d’idées comme il y a des retourneurs de défunts dans les sociétés malgaches ? Par retourneurs d’idées, la revue Brèves, anthologie permanente de la nouvelle et Caroline Granier, spécialiste du genre évoquent les écrivains anarchistes de la fin du XIXe siècle. Est retourneur d’idées, celui qui propose une pensée sans vouloir l’imposer. Celui qui utilise l’écriture (à noter ici l’extrême diversité des écrits) pour dénoncer les fictions sociales. « La grande ruse du capitalisme est de se faire passer pour réel et immuable, le combattre consiste d’abord à montrer sa nature fictive. » Le but : amener l’individu à s’affranchir, à se libérer des normes sociales, économiques, religieuses, etc. L’anarchisme permet ainsi aux écrivains de concilier engagement et liberté sans toutefois produire une littérature de propagande. Si l’on retrouve des textes d’auteurs reconnus comme Jules Vallès, Octave Mirbeau, Alphonse Allais ou Isabelle Eberhardt, le recueil permet de découvrir une nouvelle fantastique de Louise Michel, mettant en scène un bourgeois, atteint de vampirisme. Félix Fénéon, spécialiste des « nouvelles en trois lignes » évoque une chasse à l’homme. Tout un village, en plein carnaval coursant deux voleurs de pain. La deuxième partie de la revue est consacrée à l’irremplaçable Le Fou parle, revue des années 80, où idées libertaires, littérature, arts ont atteint des sommets encore aujourd’hui inaccessibles. Jacques Vallet, un de ses fondateurs affirme : « L’art, c’est le commencement de l’Anarchie ! »

BrÈves N°84 - 144 pages, 12 (1, rue du Village, 11300 Villelongue d’Aude)

Nouvelles libertés Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°92 , avril 2008.
LMDA papier n°92 - 6.50 €
LMDA PDF n°92 - 4.00 €