La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Un cœur simple ?

mai 2008 | Le Matricule des Anges n°93 | par Thierry Cecille

Romance provinciale

Que l’on soit, dans un bourg de la Normandie profonde, la femme d’un médecin, gentillet et un peu idiot, ou, dans une petite ville en bordure de la Vistule, une jeune femme solitaire, modeste professeur de piano, la vie, en ces provinces endormies, est lente - et l’espérance violente ! Que l’atmosphère - dans laquelle on peine à respirer _ soit celle d’une France qui s’éveille aux illusions du scientisme conquérant et du capitalisme affriolant, ou celle d’une Pologne résignée sous la coupe d’un communisme imposé d’ailleurs, il suffit d’une amourette (la « romans » du titre original) pour croire que l’existence, enfin, s’emballe, que la danse commence. Kornel Filipowicz (par ailleurs époux de Wislawa Szymborska, prix Nobel, rappelons-le, en 1996) écrit, en 1959, cette longue nouvelle, qu’on pourrait avec profit rapprocher plutôt de Tchekhov ou de Kundera que de Flaubert ou Maupassant. C’est en effet avec délicatesse et une sorte d’humour doux-amer (celui, par exemple, des Risibles amours ou du Livre du rire et de l’oubli - dont les titres conviendraient ici à merveille) que Filipowicz s’attache à suivre son héroïne, Elzbieta. Bien moins follement enthousiaste qu’Emma, ayant remplacé les keepsakes romantiques et les romans à l’eau de rose par Bach et Chopin, c’est en pleine connaissance de cause, entre l’espoir et la résignation anticipée, qu’elle se donnera au poète-conférencier (inquiétant oxymore ?) Milobrzeski, de passage dans cette ville grise et presque désertée. Mais l’amourette fera long feu, il faudra refermer portes et fenêtres, et du piano seul s’évaderont encore parfois des mélodies vivantes…

Romance provinciale de Kornel Filipowicz
Traduit du polonais par Charles Zaremba
Les Allusifs, 97 pages, 13

Un cœur simple ? Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°93 , mai 2008.
LMDA papier n°93 - 6.50 €
LMDA PDF n°93 - 4.00 €