La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais En chantier

mai 2008 | Le Matricule des Anges n°93 | par Thierry Cecille

Graphes, cartes et arbres

Modèles abstraits pour une autre histoire de la littérature
Editions Prairies ordinaires

Dans le rude et parfois inquiétant paysage éditorial d’aujourd’hui, il subsiste pourtant quelques îlots de résistance : Les Prairies ordinaires, depuis quelques années, est de ceux-là. Parmi ses collections, « Penser/Classer » se propose de traduire des essais, souvent assez courts mais d’autant plus incisifs et roboratifs, d’universitaires américains, indiens, ou, comme ici, italiens (Moretti, cependant, enseigne à Stanford). À la croisée de problématiques intellectuelles et politiques, ce sont là des pensées critiques qui, à l’instar de Foucault, composent des sortes de boîtes à outils pour affronter la complexité de notre monde. Sous ce titre énigmatique, Moretti nous propose ainsi des « modèles abstraits pour une autre histoire de la littérature ». Le but est de parvenir à voir la littérature « de loin », avec un autre objectif que celui de l’habituelle lecture rapprochée (entre sémiologie et stylistique), de remplacer, en quelque sorte, les gros plans par des plans d’ensemble. Il s’agirait ici d’une sorte de sociologie diachronique de la littérature (contradiction dans les termes ?) qui permettrait d’esquisser une histoire des formes en tant qu’elles répondent à et créent en retour leur horizon d’attente. Esquisses seulement, il l’admet, avec les nombreux exemples qu’il donne ici : un graphe établissant la succession des sous-genres romanesques en Angleterre entre 1760 et 1850, une carte montrant les lieux de résidence de certains personnages parisiens et les objets de leur désir d’ascension sociale, ou encore des arbres permettant d’expliquer les points de convergence et de divergence autour de certains outils littéraires (ainsi du style indirect libre ou du monologue intérieur), etc. Ce sont bien là des chantiers ouverts, de nouvelles enquêtes pour tenter d’établir « le canevas secret de l’histoire littéraire ».

Graphes, cartes et arbres de Franco Moretti
Traduit de l’anglais par Etienne Dobenesque
Les Prairies ordinaires, 142 pages, 12

En chantier Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°93 , mai 2008.
LMDA papier n°93
6.50 €
LMDA PDF n°93
4.00 €