La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre L’apprenti père

juin 2008 | Le Matricule des Anges n°94 | par Laurence Cazaux

Julien, un garçon d’une douzaine d’années, habite en face d’un café. Il observe souvent les clients à la jumelle, et il a choisi Pascal, un homme de quarante ans, comme un possible père de substitution. Pour lui, Pascal est en effet le plus intéressant et le plus mystérieux des clients. Et puis il l’imagine avoir un point commun avec lui : être tout ce qu’il y a de plus agaçant. Un midi d’avril, Julien s’invite donc à la table de Pascal, alors en pleine résolution de mots croisés. La rencontre interloque suffisamment ce dernier pour qu’il laisse pénétrer ce jeune garçon culotté, teigneux, impertinent et drôle dans sa sphère privée. On va ainsi suivre treize rencontres, une par mois, pendant toute une année. Daniel Keene relate une histoire très tendre et délicate. Pour lui : « La pièce s’attache à décrire la naissance et l’évolution d’une intimité particulière ; il se pourrait même qu’elle permette de révéler que les gens, dans leurs motivations et dans leurs actes, peuvent être parfaitement innocents. A la fin, Julien aime Pascal pour ce qu’il est, comme un ami, et non comme un père de substitution. Il a offert à Pascal le cadeau qu’il désirait pour lui-même. Cela pourrait bien être une définition de l’amour. »
On n’a pas l’habitude de lire des histoires simples et heureuses au théâtre. La narration de la naissance et de l’évolution de cette relation crée une petite bulle de légèreté dans notre monde de pesanteur. Elle donne à imaginer ou à rêver dans la manière d’inventer notre relation aux autres, dans notre disponibilité pour prendre le vrai temps de l’échange. Ou comment par la tendresse et la délicatesse, on peut inventer, un peu, de beauté légère et libre.

L’Apprenti de Daniel Keene - Traduit de l’anglais par Séverine Magois, Éditions Théâtrales jeunesse, 88 pages, 7

L’apprenti père Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°94 , juin 2008.
LMDA papier n°94
6.50 €
LMDA PDF n°94
4.00 €