La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Satanique hosto

juin 2008 | Le Matricule des Anges n°94 | par Yves Le Gall

Un hôpital d’enfer

Scène caractéristique du travail d’un service d’urgences : un hélicoptère se pose sur le toit d’un bâtiment où figure un immense H. C’est l’hôpital, lieu pourtant aseptisé que Toby Litt l’auteur britannique de Fantômes et de Ganga choisi comme décor à un roman totalement déjanté. Médecins et infirmières sont bizarres et leurs actes médicaux inquiétants. Dans ce théâtre de toutes les fantasmagories, se succèdent meurtres, orgies sexuelles, et même messes noires et rituels vaudou. Le monde extérieur, le « dehors » disparaît remplacé par un épais brouillard.
N’existe donc plus que cet hôpital dont nous découvrons le fonctionnement comme entraînés dans un effroyable jeu vidéo qui enchaîne des situations de plus en plus horribles. Mais avec comme enjeu en fin de partie : « la vie éternelle ».
Dans ce cadre diabolique la notion de « résurrection de la chair » prend une dimension tout à fait absurde et s’opère dans un invraisemblable chaos. Une vie exubérante, incontrôlable, démentielle va faire irruption dans l’établissement, le végétal se déployer de façon anarchique et des êtres vivants se reformer. Des animaux entiers sont régurgités de la bouche des humains. Apocalypse ou carnaval, délires inconscients ou simple cauchemar, allégorie des forces de vie ou expression extravagante de nos peurs et de nos angoisses, parodies en tout genre ou satire impitoyable des grands mythes de la culture judéo-chrétienne ? Tous les niveaux d’interprétation sont possibles, s’enchevêtrent et se contredisent même. Toby Litt nous happe dans un effroyable tournis nous faisant perdre tous nos repères et douter de la fiabilité de nos perceptions. Reportage sous hallucinogènes d’une nuit à l’hôpital ? Plutôt un exercice très soigneusement travaillé de littérature surréaliste, malgré quelques longueurs.

Un hôpital d’enfer de Toby Litt - Traduit de l’anglais
par Alain Defossé, Phébus, 496 pages, 24

Satanique hosto Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°94 , juin 2008.
LMDA papier n°94 - 6.50 €
LMDA PDF n°94 - 4.00 €