La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Embarquez-vous…

janvier 2009 | Le Matricule des Anges n°99 | par Emmanuel Laugier

La Barque N°5

Fondée par Olivier Gallon et Laurent Pinon en 2006, La Barque publie au rythme de croisière de deux numéros par an. Sous une couverture gris anthracite, la revue se veut petit et frêle transport de textes poétiques. Elle offre une place à la traduction (Robert Walser dans son numéro précédent), n’ignore pas une approche libre du cinéma, voire des journaux ou articles critiques de cinéastes eux-mêmes, comme ceux de João César Monteiro. Avec ce nouveau volume, La Barque gagne en intensité. Celui-ci s’ouvre par les premières traductions (bilingues systématiquement pour les poèmes) de l’Australienne Amanda Stewart qui, en plasticienne, propose aussi un travail de photocopie de textes floutés, enveloppés de marges blanches et noires. Les poèmes ici traduits oscillent entre bouts de mémoires arrachées à la perdition et notes politiques sur l’état du monde.
Volontiers répétitifs, les vers ne cherchent pas à faire sens, telle cette suite intitulée « Énergie est matière » : « L’atome était. La grande étendue de l’ouest./ L’atome était et était./ Vu sous la forme de cellules et d’étoiles./ Énergie = Masse fois vitesse de la lumière au carré,/ Et ça, c’est facile à dire ». Un cd, entremêlant la voix d’Amanda Stewart et les improvisations du saxophoniste Jean-Luc Guionnet, enregistré au centre chorégraphique de Montpellier, donne à entendre un autre pan de son travail. Suit un choix de textes inédits d’Huguette Champroux (1931-2003), dont ce poème, presque réflecteur du travail de l’écriture : « Mais à sa place (hop) ruisselant/ Lundi entre l’écriture Rouge et là/ Mardi ne passerait pas une épingle/ à cheveux, non, entre les deux corps de ce/ rêve, ou enfin, le lude/ va basculer ». Autre belle série, en plus de la Suite monochrome dans laquelle Jacques Sicard éclaire d’une page un film choisi (de La Dame de tout le monde de Max Ophüls à Mon oncle de Jacques Tati en passant par le magnifique Mes petites amoureuses de Jean Eustache), celle des poèmes d’Arseni Tarkovski (1907-1989), traduits par Christian Mouze. « L’aveugle » est modèle d’une sobriété narrative, dans laquelle apparaissent de soudaines ellipses quasi photographiques. Grand traducteur de poètes arméniens et arabes, Tarkovski s’inscrit dans l’héritage de la modernité russe de l’après-guerre. On est saisi par ce : « Boîte d’os articulée,/ Le poignet craque…/ La main de l’aveugle, elle, est vivante,/ Regarde, elle vibre à peine,/ Comme une algue sombre/ Elle suit les fibres des moindres ondes. »

La Barque N°5 150 pages, 15 (51, rue Faubourg du Temple 75010 Paris)

Embarquez-vous… Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°99 , janvier 2009.
LMDA PDF n°99
4.00 €