La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

octobre 2009 | Le Matricule des Anges n°107

Tina N°4

Agacée et inquiète respectivement, par la place qu’on donne à la littérature et au sujet de son avenir, la revue semestrielle Tina (pour There Is No Alternative) mène un combat revigorant. D’abord en se donnant les moyens d’être une vraie revue. Entendez : qui propose de la création (signalons ici le drolatique Jean-Michel de Nathalie Kuperman), de la réflexion (introduite par des « questions pénibles à Olivier Cadiot » qui sous la plume de Jean-Charles Massera savent être savoureuses : « Pour le dire simplement, le fait de pas savoir des trucs (philo, science), vous le vivez comment ? (sachant que la plupart des auteurs le vivent assez bien) » ) et de l’information (critiques, notes de lectures et extraits). Si la nécessité d’être (ou de faire ?) absolument moderne peut parfois irriter, Tina dans l’esthétique d’une Chloé Delaume qui l’anime avec Éric Arlix, Emily King, Jean-Charles Massera, Émilie Notéris, Jean Perrier et Guy Tournaye parvient à être sérieusement drôle. L’édito enfonce le clou d’une rentrée littéraire sous le sceau des fenwick et du pilon, Jean Perrier réussit à dessiner le champ poétique en une sorte de west side story plutôt bien vu, et le duo Delaume / Massera s’échange des mails autour des pratiques d’écriture qui prouvent qu’on peut parler de littérature sans avoir la bouche en cul de poule et les pellicules parsemées sur la veste de tweed. Dans son format de poche à la couverture souple, Tina est un bon vade mecum pour lutter contre les infections dues à la littérature du divertissement. Réjouissant, assurément.

Tina N°4 185 pages, 10
éditions è®e

En bref
Le Matricule des Anges n°107 , octobre 2009.
LMDA papier n°107
6.50 €
LMDA PDF n°107
4.00 €