La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Contre-cerveau

octobre 2009 | Le Matricule des Anges n°107 | par Dominique Aussenac

Luna park N°5 (Nlle série)

Un mouvement de la puissance de Dada, aussi créatif, virulent, subversif pourrait-il encore révolutionner les arts et la politique de ce siècle nouveau ? On peut être en droit d’en douter. Pourquoi Marc Dachy, historien d’art, n’a de cesse de raviver ses cendres ? « Dada désigne plus que des personnes, des événements, des attitudes, des procédures, des lieux et des moments éphémères, volatils, insaisissables avec une seule base d’entendement, l’art comme arme contre la société, c’est-à-dire la mort. » (in Archives Dada, Hazan).
De 1975 à 1985, il a créé et dirigé la revue Luna Park ouverte à Dada, à la création contemporaine et aux avant-gardes. L’occasion de publier Clément Pansaers, Gertrude Stein, Eugène Savitzkaya, Christian Dotremont, Raoul Hausmann, René de Solier.… Lors de la sortie d’Archives Dada en 2005, la revue ressuscite. Dès le premier numéro, un imbroglio avec un ayant droit d’Antonin Artaud vaut à Marc Dachy des poursuites judiciaires dues aussi à l’écriture et l’envoi d’une lettre d’insultes tout à fait… dada. De procès, il est aussi question dans ce cinquième opus. Celui intenté à « un mannequin de couturière maquillé en Barrès », l’auteur du Culte du Moi (1888), Du sang, de la volupté et de la mort (1894)… par un tribunal fantoche présidé par André Breton, le 13 mai 1921. « L’académicien est accusé de « crime contre la sûreté de l’esprit », pour avoir mis son œuvre au service de la Patrie, après avoir prôné la libération de l’individu. » Parmi les témoins : Tzara, Rigaut, Drieu la Rochelle. L’auteur de l’article, David Lefranc, insiste brillamment sur le dilemme vécu par Breton et Aragon à propos de Barrès qui fit son entrée en littérature de manière si bouleversante et subversive pour la jeunesse. « Dès lors le Procès paraît comme une manifestation plus surréaliste que Dada, en ce qu’elle suggère une voie nouvelle entre morale et nihilisme. » L’invention du surréalisme ? Nous redécouvrirons Julius Heuberger, l’imprimeur anarchiste de Dada et le peintre poète néerlandais Theo van Doesburg, fondateur du Stijl, instigateur du rapprochement entre dadas et constructivistes. Un théâtre sans théâtre recense, lui, les avant-gardes théâtrales depuis Jarry. À noter, une hallucinante et touchante lettre de Sophie Podolski à Philippe Sollers datée de 1972 qui affirme que « nous ne sommes jamais que les assistants du vide ». Auteur contemporain, Olivier Micha propose une longue et somptueuse nouvelle Elisabeth Ou évoquant la fin d’une liaison amoureuse déstabilisée par une œuvre d’art. Luna Park est une revue riche, variée, intemporelle - qui pourtant secoue hier pour aujourd’hui. « La vie est une invention extraordinaire. » Van Doesburg.

Luna Park N°5 224 pages, 19
(23, rue du Départ 75014 Paris)

Contre-cerveau Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°107 , octobre 2009.
LMDA papier n°107
6.50 €
LMDA PDF n°107
4.00 €