La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Les enfants de Médée

janvier 2010 | Le Matricule des Anges n°109 | par Laurence Cazaux

Suzanne Osten est née en 1944 à Stockholm. Elle crée en 1975 une compagnie de théâtre pour la jeunesse : Unga Klara. Elle est auteur et également réalisatrice. Per Lysander est né en 1944 à Solleftea. Il est scénariste, écrivain, directeur de théâtre. Avec cette libre adaptation de la pièce d’Euripide, leur idée à tous deux était de partir du point de vue des enfants, de leurs sensations face à la violence de leurs parents. Un espace de la tragédie, qui serait l’espace des adultes, avec colonnes corinthiennes et langue classique, cohabite avec un espace des enfants, au décor réaliste et à la langue plus moderne. Jason et Médée, occupés à se déchirer, apparaissent comme des monstres d’égoïsme, incapables de répondre à la moindre question de leur progéniture, ne leur épargnant aucune violence. La nourrice est la seule à se préoccuper du sort de Petit Jason et Petite Médée.
Ces derniers s’inventent des jeux dangereux, pour tenter de fuir la situation. Ils jouent à se suicider, à s’enfuir. Ils rêvent que leur mère les tue, que leur père joue au football avec leur tête. La vraie violence est celle qui leur est faite, leurs scènes sont bien plus inquiétantes que les cris de leurs parents. Les deux auteurs déplacent l’angle de la tragédie qui bascule du côté des enfants. Les adultes deviennent ici confrontés à une banale histoire de séparation. Petite Médée et Petit Jason essaient de stopper la machine infernale des adultes, pour cela ils endossent des costumes bien trop grands pour eux, des costumes qui les placent en parents de leurs propres parents, qui eux ont totalement démissionné de leurs rôles.
Cette relecture de la tragédie est une belle proposition, dérangeante en ce qu’elle rend palpable la mise à mort, symbolique ou réelle de l’enfance par des adultes en crise.

LES ENFANTS DE MÉDÉE
dE SUZANNE OSTEN
ET PER LYSANDER
Traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy, Éditions Théâtrales jeunesse, 76 pages, 7

Les enfants de Médée Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°109 , janvier 2010.
LMDA papier n°109
6.50 €
LMDA PDF n°109
4.00 €