La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Bienvenue chez vous

février 2010 | Le Matricule des Anges n°110 | par Etienne Leterrier

Nos écrans bleutés

Une famille, dans un lotissement lambda. Une agglomération triste, un alignement de maisons roses « de Dunkerque à Perpignan », où se succèdent « ronds-points, lotissements, ronds points, lotissement ». Nous sommes en France. Au milieu du salon d’un pavillon tout aussi anonyme que ses voisins, la mère, la fille et le gendre attendent le retour du père, qu’une ambulance doit ramener de l’hôpital après une tentative de suicide. La treizième. Afin de tenter d’endiguer les pulsions auto-meurtrières du pauvre homme, ils ont prévu d’inviter aux retrouvailles… une équipe de télé ! « La seule solution, le plan guérison c’est le choc psychologique ! Imaginez : treize suicides, vous rentrez chez vous, comme d’habitude et chez vous, il y a quoi chez vous ? (…) Le choc de la télé ! »
Dans Nos écrans bleutés, Gilles Granouillet, auteur associé à la Comédie de Saint-Etienne depuis 1999, s’ingénie à dénoncer par la farce l’emprise de la télévision sur le quotidien. Satire grinçante et comique, Nos écrans bleutés met face à face l’aveuglement du temps présent, qui fait du spectaculaire une unité de valeur, et la bêtise collective pour qui le télégénique sert de norme idéale. Finalement, l’instant tant attendu de la consécration cathodique n’arrivera pas : le père, accablé, se collera une quinzième balle dans la tête devant la porte de son domicile. Alors, la mère : « Tu ne pouvais pas attendre d’être dedans ? (…) Regarde devant ! Qu’est-ce que tu vois ? (…) C’est tout préparé depuis des semaines et toi tu te tues dans le jardin ? »
Sans souci de réalisme mais à travers une sorte de frénésie scénique, c’est en célébrant avec sarcasme le mariage du théâtre et de la télé-réalité que Gilles Granouillet cherche à restituer à la scène toute l’intégr(al)ité de sa représentation du monde.

Nos écrans bleutés
de Gilles Granouillet
Actes Sud-papiers, 46 pages, 10

Bienvenue chez vous Par Etienne Leterrier
Le Matricule des Anges n°110 , février 2010.
LMDA papier n°110
6.50 €
LMDA PDF n°110
4.00 €