La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Carnet d’un vieil amoureux

juin 2010 | Le Matricule des Anges n°114 | par Yves Le Gall

Carnets d’un vieil amoureux

Depuis l’âge de 16 ans, Marcel Mathiot n’a cessé jour après jour de tenir le journal de sa vie sa mort. Cet homme qui se qualifiait lui-même de modeste « écriteur » n’aurait jamais imaginé que les textes des quatre dernières années de son existence seraient un jour publiés. Ils sont admirables de tonicité. Cet ancien instituteur de plus de 90 ans nous y parle du désir et des plaisirs de l’amour. Il ne cache rien, ni sa maîtresse de 86 ans à laquelle il reproche d’être une « affamée de sexe », ni ses relations amoureuses avec une jeune femme de 36 ans qui susciteront la réprobation de ses proches. Mais Marcel n’offre qu’une seule réponse « Je suis libre et jeune » qui résonne comme un cri à chacune de ses pages. C’est léger, insouciant, parfois grave, mais bien au-delà d’un simple témoignage sur la sexualité du quatrième âge. Mathiot revient sur les souvenirs de sa vie nous conviant à une traversée du XXe siècle à travers le prisme des idéaux de sa génération de républicains laïcs auxquels il est resté fidèle. Dressant un bilan sans concession de son activité d’enseignant : « j’ai enseigné des conneries », il affiche sa nostalgie de l’école de Jules Ferry et observe avec lucidité ce qu’est devenu le monde. Il aime les livres, la poésie, l’humour, les paysages de bord de mer. Les portraits qu’il brosse de ceux qu’il appelle les « braves gens » sont émouvants de sincérité. Jamais il ne laisse indifférent.
Lors des derniers jours, sa chambre d’hôpital est devenue un véritable lieu de réunion où les personnels viennent parler avec lui de tout et de rien. Il regarde avec tendresse les jeunes infirmières qui le soignent, ému par celles qui lui apportent « une bouffée d’humanité ». Réflexions simples servies par une écriture fluide et alerte traduisant l’indéniable charme de leur auteur. Avec qui d’autres que des femmes aux « yeux rieurs » aurait-il pu partager ces dernières « jeunes années » ?

CARNET D’UN VIEIL
AMOUREUX

DE MARCEL MATHIOT
Points, 415 pages, 7,80

Carnet d’un vieil amoureux Par Yves Le Gall
Le Matricule des Anges n°114 , juin 2010.
LMDA papier n°114
6.50 €
LMDA PDF n°114
4.00 €