La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Assommons les pauvres !

novembre 2012 | Le Matricule des Anges n°138

Assommons les pauvres !

Peu importe qu’il ait été emprunté à un poème de Baudelaire, voilà un bien mauvais titre pour un si beau livre, des « récits au goût de larmes, âpres et cruels, récits d’hiver, de pluie sale et de rues boueuses, de mousson interminable comme si le ciel allait crever ». Le fil conducteur en est une femme à la peau « couleur d’argile » qui officie comme traductrice au sein des services français de l’immigration. D’où, tout de suite, la sensation de vertige occasionnée par des histoires terribles dont Shumona Sinha, indienne de naissance qui écrit en français, nous dit qu’elles sont tirées de la même pelote : « Les récits ressemblaient aux récits. Aucune différence. Sauf quelques détails, de date et de nom, d’accent et de cicatrice. C’était comme si une seule et unique histoire était racontée par des centaines d’hommes, et la mythologie était devenue la vérité. Un seul conte et de multiples crimes : viols, assassinats, agressions, persécutions politiques et religieuses. » Cela dit, il serait réducteur de limiter ce livre aux seuls récits d’itinéraires de « gens désespérés ». Il y est aussi question d’une réflexion sur la langue – « Ici, tout est dans la langue, dans les mots, entre les lignes » – qui peut être, lors des interrogatoires, outil de torture, facteur de libération ou matière à mensonges.
Loin de broder d’une manière répétitive sur la misère de ces « contes de peuples migrateurs », l’auteur a fait le choix de mettre la narratrice dans une position immédiatement inconfortable ; la traductrice ayant fauté, vous verrez comment et pourquoi, c’est son sort même en France qui est en jeu. Plus cette « trapéziste des langues » prend conscience de la violence du monde et du pouvoir des mots, plus elle semble perturbée quant à son identité et ses souvenirs personnels. Ce qui se dégage de ce livre quasi hypnotique à l’écriture très travaillée, c’est un questionnement sur la nature existentielle du lien avec nos racines au moment où il menace de se rompre.

Anthony Dufraisse

Assommons les pauvres !
Shumona Sinha
Points, 150 pages, 5,70

Le Matricule des Anges n°138 , novembre 2012.
LMDA PDF n°138
4.00 €