La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Textes & images Une si jolie petite guerre

novembre 2012 | Le Matricule des Anges n°138

Une si jolie petite guerre

En 1961, John F. Kennedy devient le 35e président des Etats-Unis. Décidé à endiguer le communisme en Asie, il lance le projet Beef-Up, destiné à renforcer l’aide militaire américaine au Sud-Vietnam. C’est dans ce contexte que Marcelino Truong et sa famille arrivent à Saigon. Sa mère est malouine, son père vietnamien. Directeur de l’agence Vietnam-Press, Truong Buu Khanh fréquente le Palais de l’Indépendance où il fait office d’interprète auprès du président Ngô Dinh Diêm ». Suivent 270 pages d’un récit graphique consacré à trois années de la vie du petit Marcelino, de son frère, ses sœurs – dont l’une naît au Vietnam – et de ses parents, vus depuis les yeux du petit garçon, parfois désorienté par les mystères des adultes. Il ne demandait pourtant qu’à se bagarrer, jouer, et se promener avec Chu Ba, son presque Chewbacca, jardinier d’enfants qui travaille au service de la famille : aux pages 223-224, on se demande avec Marcelino adulte s’il a survécu à la guerre, ou s’il a une tombe, ou… Le récit est focalisé, et pour autant divers plans se mêlent ou se superposent, tantôt tout couleur tantôt bruns rouges, tantôt la guerre, l’Histoire, tantôt la mère – dépressive voire un peu acrimonieuse – tantôt le pays qui, même en guerre, semble demeurer pour le garçon le lieu perdu ; et plus tard, retours, recherches et vieux père ne semblent pas apporter l’apaisement. Toutefois, les planches de cette histoire sont plutôt joyeuses et bordéliques (en dehors des quelques scènes de guerre), propres à nous faire sentir, chaleur bruit et langue, ce qui peut saisir durablement dans un tel pays. Notons de surcroît, à travers des touches non appuyées, l’hommage rendu à ces domestiques recouverts par le temps et les larmes, et que l’auteur ne retrouvera qu’en les crayonnant affectueusement.

G. M.

Une si jolie petite guerre
(Saigon 1961-1963)
Marcelino Truong
Denoël Graphic, 270 pages, 24,90

Le Matricule des Anges n°138 , novembre 2012.
LMDA PDF n°138
4.00 €