La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Je n’aime pas la police de mon pays

janvier 2013 | Le Matricule des Anges n°139

Je n’aime pas la police de mon pays

Maurice Rajsfus l’avoue sans honte : il ne tient pas la police en grande estime. À lire la liste qui suit, on ne saurait lui donner tort : c’est précisément celle qui doit concourir « au maintien de la paix et de l’ordre public » qui a rempli les autobus d’enfants juifs lors de la rafle du Vel’ d’hiv en 1942 (se faisant ainsi le bras armé de la Gestapo), elle qui a jeté des Algériens dans la Seine en 1961, elle qui a réprimé par la brutalité le mouvement estudiantin de mai 1968, elle encore qui a assassiné Malik Oussekine en 1986 et tué Makomé M’Bowolé en 1993…
Peut-on encore faire confiance à cette police, pourtant dite républicaine, qui traîne derrière elle un passé aussi encombrant et dont les multiples bavures ont toujours été couvertes, quel que fût le gouvernement, qu’elle eût à sa tête un Raymond Marcellin (issu de Vichy), un Charles Pasqua ou un Nicolas Sarkozy ?
C’est au nom de la confiance perdue que cet historien de la répression, né en 1928 et auteur de plusieurs ouvrages sur la police, a décidé de créer, au printemps 1994, l’Observatoire des libertés publiques, avec son ami écrivain Jean-Michel Mension, dit Alexis Violet (1934-2006). La mission de cet observatoire était de recenser « toutes les informations concernant les petites et les grandes exactions de la police », et de les publier dans un bulletin mensuel intitulé « Que fait la police ? ». De juin 1994 à décembre 2012, autrement dit de Charles Pasqua à Manuel Valls, ce sont 122 bulletins qui furent publiés, dans une relative clandestinité. Aujourd’hui, c’est sur la toile que l’aventure se poursuit (quefaitlapolice.samizdat.net).
Le moins qui se puisse dire c’est que ce réquisitoire ne donne ni dans la nuance ni dans la finesse. Les jugements y sont souvent à l’emporte-pièce, et tous les policiers y font figure de brutes épaisses. Ce qui ne l’empêche pas d’être convaincant. Cela signifie sans doute qu’il dit vrai.

Didier Garcia

Je n’aime pas la police de mon pays
Maurice Rajsfus
Libertalia, 128 pages, 7

Le Matricule des Anges n°139 , janvier 2013.
LMDA papier n°139
6.50 €
LMDA PDF n°139
4.00 €