La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Charles Juliet
Profusion du nu

janvier 2014 | Le Matricule des Anges n°149

Poussant toujours plus loin son affranchissement de tous les déterminismes, Charles Juliet poursuit librement et dans la sérénité une exploration engagée autrefois sous de sombres auspices.

La parution espacée de chacun des volumes du Journal de Charles Juliet est l’occasion pour ses lecteurs d’appréhender son évolution. Dans le temps long qu’est celui de « l’aventure de la quête intérieure », la relation qu’ils ont nouée avec lui entre souvent en résonance avec leur questionnement sur leur propre existence, leur besoin de clarification. Ayant connu une publication tardive en 1978 – grâce à la confiance de Paul Otchakovsky-Laurens – avec le premier tome (plus tard connu sous le titre Ténèbres en terre froide, couvrant les années 1957-1964), le Journal est désormais à sa septième livraison. Comme il est depuis longtemps d’usage,
Il s’accompagne d’un titre, Apaisement, caractérisant la sensibilité qui s’exprime dans cet intervalle d’un parcours d’homme et d’écrivain.
Rien d’absolument nouveau sous l’étoile qui depuis les débuts éclaire Charles Juliet, lui permet de s’orienter. L’écriture y est toujours sobre, dénuée de prouesses stylistiques, soucieuse de servir le propos avec rigueur et clarté : « L’écriture fait partie intégrante de mon aventure intérieure. Au point qu’elles sont en moi confondues. Mon journal m’a permis de réaliser une autoanalyse, de résigner mon moi et de m’engager dans la recherche du soi – un soi si difficile à atteindre. » L’agnostique « ancré dans l’essence de la vie », engagé dans une quête spirituelle sans Dieu, en assume la part de « sacré », celui qui « réside en notre for intérieur, là où nous œuvrons à nous connaître, là où nous aspirons à vivre le beau, le bien, l’illimité ». Cet impératif de connaissance et de clarification est-il largement partagé ? « J’ai longtemps commis l’erreur de croire que tout artiste, tout intellectuel, toute personne ayant eu accès à la culture, vivait obligatoirement l’aventure de la quête de soi. Je me trompais grandement. (…) À l’opposé, on peut la vivre avec beaucoup de rigueur en n’ayant aucune culture, aucune capacité intellectuelle particulière. (…) Seul vit cette expérience celui qui en éprouve l’exorbitante nécessité. »
Un tel constat caractérise l’évolution d’un écrivain qui ne redoute plus de vaciller sur le « socle » qu’il a désormais rallié. La même lucidité qui s’exerce sur soi peut s’appliquer au monde extérieur, aux êtres qui le peuplent, aux forces invisibles qui l’animent. Certaines des œuvres longtemps admirées, qui ont été des guides ou des compagnons de route doivent, après relecture attentive, être réévaluées, non quelquefois sans un déchirement. C’est le cas lorsque reprenant, en vue d’une conférence dans le cadre d’un hommage collectif, les livres de Michel Leiris – un écrivain qui a tant compté pour lui autrefois, qui l’a soutenu et aidé – il réalise combien son regard a changé : « (…) ce qui naguère m’avait passionné ne me passionnait plus. Qu’allais-je faire ? Écrire un texte de circonstance en faisant l’éloge des qualités d’écriture de cette œuvre ? Ou bien raconter ma déception ? » C’est cette...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?