La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Terminus Belz

janvier 2014 | Le Matricule des Anges n°149

Ce pourrait être l’œuvre d’un vieux routier du polar, endurci aux codes du genre – intrigue rudement ficelée, suspense savamment balancé, violence pile poil orchestrée. Trompeur ! Terminus Belz est un premier roman. À la mécanique implacable. Aussi charpenté que les meilleurs Thierry Jonquet, maître de la construction. Aussi finement écrit que les histoires « atmosphère atmosphère » de Georges Simenon.
N’en déplaisent aux Bonnets rouges, Emmanuel Grand n’est pas de leur terroir mais a choisi la Bretagne pour y tricoter une machination digne des folles croyances qui y courent encore, sur la lande sauvage ou dans les forêts profondes. Sans oublier ce qui fait la France d’aujourd’hui : la peur et la haine que suscite l’étranger, responsable de tous les maux.
Marko est un jeune type, un Ukrainien. Un clandestin, un sans papier. Il a à ses trousses la mafia roumaine et les flics de notre bon pays, et croit – l’innocent – pouvoir se cacher sur l’île de Belz, une île imaginaire mais pas tant que ça, au large de Lorient. Caradec, petit patron de pêche bougon comme il se doit, l’embauche, le prend même son aile. Ce qui n’enchante guère les marins du coin, le travail aux Français que diable ! Justement, l’Ankou, le serviteur de la mort, rôde dans les parages. Meurtre atroce sur la plage. L’assassin est tout désigné. S’en suivent des courses poursuites, des frayeurs, et de bons moments de solidarité.
S’il tient sans s’essouffler son intrigue, rythmer dialogues et images, Emmanuel Grand sait aussi capter l’esprit d’un lieu, en dire tous les tourments, toutes les beautés. Il se révèle portraitiste rigoureux, attentif, en se faisant complice de ses personnages. Il emmène tout son petit monde de forts en gueule, de durs à la tâche, de cœurs malmenés par la vie dans une histoire troublante.

Martine Laval

Terminus Belz
Emmanuel Grand
Liana Levi, 368 pages, 19

Le Matricule des Anges n°149 , janvier 2014.
LMDA PDF n°149
4.00 €