La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Seuls avec l’hiver

mars 2014 | Le Matricule des Anges n°151 | par Patrick Gay Bellile

Seuls avec l’hiver

Il y a lui, Carl-Hadrien De Jonghe. Il est malade, couché sur un lit d’hôpital. Il ne parle plus, et attend la mort. Il y a elle, Sonia, son épouse. Elle attend aussi. Et en attendant, elle fait un puzzle dont il manque inévitablement des pièces. Elle a fait des puzzles toute sa vie, espérant la retraite ; pour vivre enfin une vie de couple, « passer du temps ensemble à vivre des banalités ». Et puis trois fantômes, sa mère, sa sœur et sa fille, viennent assister à ses derniers instants, viennent les aider à passer cette épreuve. Faut-il le débrancher quand tout le monde y compris les médecins le conseillent ? Ou bien faut-il tenir jusqu’au bout pour vivre les derniers instants ? Cela pourrait être triste, glauque, désespérant, eh bien cela ne l’est pas. Parce que Céline Delbecq a choisi de rester au plus près de la situation, sans céder à l’envie d’en faire un exemple de ce qu’il faut faire en fin de vie. C’est parfois très drôle, parfois touchant, parfois très cru. Le mourant en prend pour son grade, et les trois fantômes qui furent eux-mêmes débranchés ont sur la question des avis bien tranchés. Les trois actes aux noms prometteurs de « Aphasie », « Coma » et « Mort » déroulent un processus inéluctable, symbolisé par les étourneaux qui attendent leur heure pour emmener Carl-Hadrien. Il est évident que l’auteure a de l’empathie pour ses personnages. Elle s’amuse avec eux, nous régale de répliques vives, joyeuses, de situations quasiment burlesques, de dialogues d’autant plus percutants que lui, le mourant, a perdu l’usage de la parole et ne s’exprime plus que par signes. Réjouissant.


P.G.B.

Seuls avec l’hiver
Céline Delbecq
Lansman, 54 pages, 10

Le Matricule des Anges n°151 , mars 2014.
LMDA PDF n°151
4,00 €