La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français L' Escalier de mes désillusions

mai 2014 | Le Matricule des Anges n°153

L' Escalier de mes désillusions

En Haïti, après le séisme de 2010, Carl Vausier, un écrivain, attend dans l’angoisse des nouvelles de son ex-femme, Jézabel et de sa fille Hanna. En écho aux soubresauts de la terre, l’homme de lettres revit des moments de son passé : « Tous les récits que j’avais voulu oublier se sont échappés et viennent frapper à ma porte ». Sans tabous et sans cynisme, Vausier passe en revue ses amours décomposées, ses rencontres avec des personnages troubles de l’île, sur fond de chaos social et politique. André, tout d’abord, un homme mystérieux, qui lui confie la terrible histoire de son parricide : « cette haine d’enfant faite d’un désir froid et calculateur de voir l’autre disparaître ». Roberta ensuite, cartomancienne sibylline dont les consultations laissent toujours un goût d’inachevé. Et ses conquêtes enfin, multiples, Félicia l’étudiante, Cœur Qui Saigne la prostituée, images lointaines et décalées de sa femme, Jézabel, Vierge froide inaccessible. L’île, baignée d’une aura fantastique, fascine et révolte à la fois le conteur. Les esprits bénéfiques et maléfiques dictent les conduites. Incubes et succubes visitent les consciences ensommeillées : « Je revis Jézabel – Lilith le démon – mon sexe sanguinolent à la bouche, comme ce qu’il restait d’un serpent qu’elle avalait ». Dans ce chaos mnésique, Vausier montre sa révolte face à la pauvreté endémique. Il dénonce la malice du « Président éternel », euphémisme mégalomaniaque du dictateur en place. Il confie tout son « ressentiment contre cette société engluée dans ses mythes, dans son mépris de l’humain, dans son imaginaire corrompu ». Avec ce récit tendu, fait de paraboles enchâssées, Gary Victor signe une œuvre luxuriante, qui magnifie les grands vertiges de l’existence. La mort, la quête de l’Autre, à la fois craintes et fantasmées, jalonnent le parcours de Vausier, jusqu’à la « mise en harmonie de l’âme avec son univers originel ».

Franck Mannoni

L’Escalier de mes désillusions
Gary Victor
Éditions Philippe Rey, 190 pages, 16,50

Le Matricule des Anges n°153 , mai 2014.
LMDA papier n°153
6.50 €
LMDA PDF n°153
4.00 €