La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Nous aurons de l’or

juillet 2014 | Le Matricule des Anges n°155 | par Virginie Mailles Viard

Nous aurons de l’or

Il aurait pu être un héros national, lui ce gosse qui sort de la cité du Bourget et qui contre toute attente – il est le seul blanc du club – remporte le tournoi olympique de boxe à Moscou. Mais comment supporter cette société écartelée entre une dictature parisienne menée par l’élite blanche et bourgeoise, et une banlieue « où le désespoir proliférait comme le lièvre ». Aussi solides et fulgurants sont les poings et les coups de ce combattant acharné, les voilà rendus inutiles face aux assauts du destin : l’assassinat du compagnon d’enfance, le rebeu de banlieue devenu un artiste engagé à la renommée internationale, puis la disparition incompréhensible de son amour secret. Il laisse derrière lui une société raciste et rétrograde, où les immolations devant Pôle emploi se multiplient, où les quartiers s’embrasent.
Le deuxième ouvrage de Jean-Éric Boulin s’ouvre sur les pas de ce boxeur exilé, de retour sur le sol français, vingt ans après son départ précipité pour les États-Unis. Mais en 2030, la France a radicalement changé. Elle est la première nation à élire une présidente d’origine algérienne, Rachida Meziane. Des femmes noires sont en tailleurs, des éboueurs blonds portent les poubelles. Une policière porte un hijab sous son képi, le directeur du Point fini ses jours dans un asile. Au même moment, aux États-Unis, un groupuscule déclare la guerre aux OGM, et refuse l’extraction des gaz de schiste. Les attentats de la Horde d’Or frappent les stations-services et les fast-food.
Le récit fuse, sans interruption de dialogues, les époques et les lieux se croisent. Le boxeur devient une fenêtre ouverte sur les mondes, que traversent la cruauté et l’absurdité de nos sociétés, et les lignes de fuite possibles. Nous aurons de l’or, récit de déambulation, récit d’anticipation, fait de son personnage principal un pont entre présent et futur. Son cheminement ininterrompu nous fait traverser l’océan et le temps.

Virginie Mailles Viard

Nous aurons de l’or,
de Jean-Eric Boulin
Le Seuil, 186 pages, 17

Le Matricule des Anges n°155 , juillet 2014.
LMDA papier n°155
6.50 €
LMDA PDF n°155
4.00 €