La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Nouvelles fraîches

juillet 2016 | Le Matricule des Anges n°175 | par Éric Dussert

Déguisée en mook (si la notion fait sens ailleurs qu’en terre mercatique), la Revue du crieur interroge pour la quatrième fois les « idées et la culture ». Sous une couverture épatante qui rappelle les grandes années du bouillonnement politique et de la presse d’opinion (désormais défunte), elle est attachée à montrer en quoi « Corruption », « Insurrection », « Patrons », « Utopie », « Numérique » et « État » sont des enjeux majeurs aujourd’hui. En particulier l’insurrection dont Ugo Palheta est allé chercher les promoteurs du côté des collectifs visibles/invisibles comme Tiqqun et consorts. Cela tombe à propos et mérite d’être lu en priorité. Mais autour de nous, il y a le monde et les reportages sur le Kurdistan (Mathieu Léonard) ou les étudiants sud-africains (Isabelle Mayault), les photos de Mikhael Subotzky constituent d’autres arrêts nécessaires. On laissera pour plus tard les errements du ministère de la Culture, la rapide acculturation des grands patrons, qui autrefois lisaient Paul Valéry et errent aujourd’hui dans leurs collections d’art contemporain en plastique comme des lapins pris dans les phares, les méfaits de la civilisation électronique et virtuelle ou les compromissions quotidiennes des journalistes culturels – rédacteur du Matricule, mon ami, gare ! Par souci de déontologie, jetons un œil ici ! E. D.

revue du crieur N°4, Mediapart/La Découverte, 160 pages, 15

Nouvelles fraîches Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°175 , juillet 2016.
LMDA PDF n°175
4.00 €