La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Pour une grande évasion

juillet 2016 | Le Matricule des Anges n°175 | par Éric Dussert

Dans un pays en « état d’urgence », de jeunes éditeurs interrogent les possibilités de vivre ensemble. Critiques mais positifs.

Colocataire de la librairie Quilombro dans le XIe arrondissement de Paris, L’Échappée fait depuis 2005 la part belle au militantisme dit de « critique sociale ». À un moment où tout concourt à la curiosité des citoyens en la matière… Depuis l’état d’urgence jusqu’à l’éclatant écho des prédictions énoncées en 1949 par Eric Arthur Blair, dit George Orwell. Travaillant à la fois la question des marges sociales et de ses « classes dangereuses », l’histoire des grandes causes et de la nature contemporaine du mal-vivre collectif (urbanisme, informatique, organisation sociale, etc.), des trentenaires prennent la mesure du monde et tentent d’apporter les livres qui feront remède, dans un mouvement de plus en plus solide d’initiatives variées destinées à amender une société qui mérite de l’être.

L’actualité sociale inspire-t-elle L’Échappée ?
Cédric Biagini :
La question sociale bien entendu, mais l’actualité à proprement parler, non. Ce n’est pas notre temporalité. D’abord parce que nous estimons qu’un livre n’a pas pour fonction de coller aux événements récents. Même si c’est de plus en plus difficile de prendre du temps, d’avoir du recul, et de faire un pas de côté. L’accélération de nos sociétés incite à réagir dans l’instant, à faire disparaître tout temps mort, condition pourtant nécessaire à la réflexion. Le livre doit donc, plus que jamais, résister à cette frénésie communicationnelle. Surtout pour ceux qui se proposent, comme c’est le cas des éditions L’Échappée, de mener une critique radicale. Soit une critique qui ne reste pas à la surface des choses, qui ne cède pas aux modes, et qui ne se contente pas de réagir, comme tout le dispositif technologique (commentaires sur les sites, réseaux sociaux, etc.) nous y encourage. Cela n’empêche pas nos livres d’être en prise avec le monde actuel et ses évolutions récentes. Il est impossible de mener une critique conséquente en restant sur des visions trop datées du capitalisme industriel.

Vous avez varié les angles d’attaque…
Nous avons traité des formes contemporaines d’urbanisme dans Le Cauchemar pavillonnaire. Repli qui se nourrit d’un fantasme d’évasion abordé dans notre livre sur la déraison touristique : L’Usure du monde. Et cela dans un contexte de développement sans limite de la culture de masse, comme le montre Divertir pour dominer, l’une de nos meilleures ventes. Beaucoup de nos titres s’articulent pour constituer un catalogue cohérent et porteur de sens.

Les interrogations économiques, en particulier à propos de la décroissance, et technologiques paraissent cardinales.
Très clairement. Plusieurs de nos ouvrages racontent et analysent les résistances à l’industrialisation. Notamment La Révolte luddite, consacrée à nos glorieux ancêtres briseurs de machines, dans l’Angleterre du début du XIXe siècle. Héritage dont nous nous revendiquons aujourd’hui quand nous menons une critique sans concession de la société numérique. En cela, La...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA PDF n°175
4.00 €