La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Pas trop saignant

septembre 2016 | Le Matricule des Anges n°176 | par Franck Mannoni

L’altruisme, l’amitié, la morale : Guillaume Siaudeau a construit son intrigue en s’appuyant sur ces trois piliers de la sagesse. Joe, qui travaille dans un abattoir, a un beau jour une révélation : la fuite n’est pas nécessairement une forme de lâcheté. Elle peut aussi être un manifeste. Un matin, cet employé modèle vole une bétaillère et ses six belles vaches promises aux cris et au sang. Son but : rejoindre un vert pâturage en pleine montagne où il laissera gambader les miraculées. Dans sa cavale, il emmène Sam, un petit garçon orphelin recueilli par des «  cons  » à la main lourde. La joyeuse équipée file sur les routes. Un vieil homme en deuil les cache et les protège dans une bicoque isolée. Deux mondes antinomiques s’affrontent tout au long de cette cavale champêtre. D’un côté, la sincérité, la bienveillance d’un homme lassé par les cris des animaux qu’on égorge, de l’autre, l’hypocrisie des autorités lancées à leur poursuite. La relation qui se tisse entre Joe et Sam, l’enfant soustrait un temps aux mauvais traitements, a de quoi toucher.
Avec une grande finesse d’analyse, Guillaume Siaudeau interroge l’articulation entre légalité et moralité. Si Joe enfreint bien une quantité astronomique de lois, son acte est-il pour autant complètement immoral ? Ceux qui aident le duo de rêveurs sont aussi leurs complices… Tournés en ridicule, les quelques agents de police désabusés qui mènent la traque dirigent l’empathie du lecteur vers le suspect, un poète du quotidien en quête de simplicité. L’engagement de cet idéaliste n’est toutefois pas sans risque. Malade, Joe ne peut plus bénéficier de ses perfusions et sait sa fin prochaine. Il sait aussi que nul n’est censé ignorer la loi. Et que la liberté qu’il courtise tant n’est pas compatible avec la clandestinité. Une contradiction qui trouvé sa résolution en fin de roman, en une chute imprévisible.


F. M.


PAS TROP SAIGNANT de Guillaume Siaudeau
Alma éditeur, 134 pages, 16

Le Matricule des Anges n°176 , septembre 2016.
LMDA papier n°176
6.50 €
LMDA PDF n°176
4.00 €