La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Entretiens Ulysse ressuscité

novembre 2016 | Le Matricule des Anges n°178 | par Dominique Aussenac

Par une superbe épopée initiatique, entre mythes et actualité, le roman de Rhéa Galanaki, L’Ultime Humiliation, parvient à réanimer les âmes grecques.

L' Ultime Humiliation

Les dieux d’aujourd’hui prennent allègrement leur revanche sur ceux de l’Olympe, via le pays qui inventa à la fois la tragédie et la démocratie. Sans localisations vraiment précises, au-delà du temporel, sans formes ni histoires définies, ils drainent cependant les capitaux de manière volatile et quasiment anonyme. Ils ont pour nom Goldman Sachs, FMI, Standard & Poor’s… et utilisent pour matérialiser leur ire, Europe, princesse tyrienne, engrossée jadis par Zeus, bien avant l’invention du Grexit.
Un des premiers grands dépossédés de l’Histoire, Ulysse, reconquiert son île, au terme d’un long périple. C’est à un voyage quasi identique que Rhéa Galanaki, convie deux vieilles dames. Décalées, nostalgiques, ces deux anciennes profs vivent dans un foyer, après avoir connu l’asile. Dans le renoncement, elles regardent le monde passer à leur fenêtre. Seule frivolité, elles ont changé de prénom. L’une, de Thérèse est passée à Tirésia, en hommage au devin aveugle de Thèbes, qui fut homme et femme, vécut sept générations et conserva sa haute lucidité au-delà de la mort et des Enfers. L’autre se fait appeler Nymphe. Autour d’elles se pelotonne une sorte de cour, qui compte Catherine, une parente crétoise, Danaé, une assistante sociale, Yasmine, une réfugiée d’origine égyptienne. Deux jeunes mâles en miroir, Takis, activiste fasciste d’Aube dorée et Oreste, militant d’extrême gauche, ainsi qu’un chat, Balthazar. Le dimanche 12 février 2012, Tirésia et Nymphe, affublées de vieilles loques s’échappent du foyer pour participer à la grande manifestation contre le deuxième mémorandum instauré par le parlement. Celle-ci se transformera en émeutes qui mettront le centre d’Athènes à feu et à sang. Les deux vieilles se perdront, deviendront SDF et mettront des mois à rejoindre leur palais, retrouvant forces de vie, de rêves et d’espérance. Dans une écriture enlevée, somptueuse, rejouant les mythes tout en surlignant le réel, Rhéa Galanaki offre un remarquable chant à la gloire d’Athènes et à ses citoyens invisibles. Née en 1947, en Crète, cette grande figure des lettres grecques, encore méconnue du public français, est l’auteure de sept ouvrages dont un seul La Vie d’Ismaïl Férik Pacha (Actes Sud, 1992) fut traduit jusqu’alors.

Rhéa Galanaki, dire que votre roman L’Ultime Humiliation traite de la crise grecque est tout à fait vrai mais aussi assez réducteur. Quelle a été votre intention première en écrivant ce livre ?
Mon intention était d’écrire un roman qui parlerait de la « crise grecque » mais dans une langue différente de celle adoptée, en Grèce, par les journalistes et les hommes politiques. Mon ambition était de mener une enquête sur les répercussions de ces événements sur l’âme humaine. En marge des faits visibles et réels, je voulais mettre en valeur ce qui est secret, caché, enfoui, ainsi que la dimension historique ou symbolique de ces événements. Je voulais parler de tout cela en évoquant, bien sûr, le sort des gens qui ont...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°178
6,50 
LMDA PDF n°178
4,00