La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Heurs et malheurs du sous-majordome Minor

juillet 2017 | Le Matricule des Anges n°185 | par Thierry Guichard

Heurs et malheurs du sous-majordome Minor

Il s’appelle Lucien, on l’appelle Lucy. Candide, il est congédié de chez sa mère car il est temps pour lui d’aller vivre sa vie. On lui a trouvé un emploi dans un château étrange à l’est de la province. Quelle province ? On ne sait pas. Chez Patrick DeWitt on entre dans l’imaginaire dès qu’on entre dans le livre. Lieu et temps importent peu. La vraisemblance n’est pas non plus un objectif. Écrivain conteur (auquel on doit The Brothers Sisters), le Canadien est un virtuose de la narration. On ouvre Heurs et malheurs du sous majordome Minor comme on ouvrirait un paquet de bonbons légèrement acidulés. On n’a pas faim et l’on dévore si vite que le paquet est fini sans qu’on s’en aperçoive.
Donc Lucy Minor arrive dans cette contrée étrange où le peuple mène une guerre dans les forêts et où le château von Aux abrite un baron fou d’amour (capable de passer de la sauvagerie la plus étrange à la stature de l’amoureux courtois écrivant des lettres tendres à sa baronne enfuie). Dans le peuple (paysans, soldats et voleurs), Lucy rencontre Klara et c’est l’amour qui frappe à son cœur. Peu occupé au château, le garçon un jour écrit à la baronne afin de la convaincre de revenir en ses terres. Son retour trouvera son apothéose en une nuit orgiaque dont la pornographie bestiale s’achèvera dans un comique à la Molière. Entre conte, roman d’apprentissage et comédie de mœurs, DeWitt tisse une histoire à dormir debout où l’impossible devient l’évidence. Et l’écrivain prouve, dans la liberté narrative qu’il s’offre, qu’il est une jeune voix à suivre absolument. T.G.

Heurs et malheurs du sous majordome Minor,
de Patrick DeWitt
Traduit de l’américain
par Emmanuelle et Philippe Aronson, Actes Sud, 389 pages, 23

Le Matricule des Anges n°185 , juillet 2017.
LMDA PDF n°185
4.00 €