La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Cartes postales de Henry Jean-Marie Levet

mars 2018 | Le Matricule des Anges n°191 | par Richard Blin

La vie de Henry Jean-Marie Levet ne dura que trente-deux années (1874-1906) et son œuvre est des plus minces, l’essentiel de son génie tenant à une dizaine de Cartes postales, dix poèmes publiés en revues entre 1900 et 1902, aujourd’hui à nouveau réunis accompagnés d’autant d’échos graphiques signés Daniel Nadaud.
Après avoir fréquenté la bohème montmartroise, Levet entama une carrière diplomatique qui le conduisit de Manille à Las Palmas, en passant par l’Inde et l’Indochine avant de mourir de phtisie à Menton. Ses poèmes lui ressemblent, mêlant désinvolture et indolence. « L’ARMAND-BÉHIC (des Messageries Maritimes) / File quatorze nœuds sur l’Océan Indien… / Le soleil se couche en des confitures de crimes, / Dans cette mer plate comme avec la main. » Sous l’écume des apparences et un soleil qui ne cesse de briller, c’est un monde qui va bientôt disparaître qu’évoque Levet, celui des colonies, des consuls, des comtesses, des officiers. Avec une ironie lucide, cet amoureux de la diversité des pays et des hommes observe le manège des mondanités, le snobisme étudié, les cœurs lourds, la solitude. « Ni les attraits des plus aimables Argentines, / Ni les courses à cheval dans la Pampa, / N’ont le pouvoir de distraire de son spleen / Le Consul général de France à la Plata ! »
Sur fond de vapeurs d’opium, de douceur épicée ou de blâme réprouvant « la barbarie des officiers envers les noirs », c’est du mirage de l’exotisme, du cosmopolitisme et du désir d’ailleurs que se joue Levet en des vers d’une forme désuète auxquels son sens de la dérision et de l’humour parvient à donner un déhanchement narquois, une sorte de boitement concerté. C’est mélancoliquement désenchanté, innervé d’inertie secrète mais auréolé d’infinie désirance.
Richard Blin

Dessins de Daniel Nadaud,
Éditions Unes, 32 pages, 12

Cartes postales de Henry Jean-Marie Levet Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°191 , mars 2018.
LMDA PDF n°191
4.00 €
LMDA papier n°191
6.50 €