La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Chouquettes et godillots

mai 2018 | Le Matricule des Anges n°193 | par Éric Dussert

Des sciences humaines lisibles et élégamment « habillées », c’est tout le programme d’Anamosa, jeune maison qui sait ce que marcher veut dire.

Fondée en 2016, la maison Anamosa, dirigée par Chloé Pathé, est dédiée aux sciences humaines lisibles. On va se demander si le chroniqueur use encore d’une catégorie nouvelle et on aura tort : Anamosa vient de démontrer avec plusieurs ouvrages très remarqués que l’on peut offrir des essais qui se lisent sans faim – et avec profit. L’austérité académique qui vire à l’hostilité n’est pas du tout un principe de la maison. En choisissant comme marque un mot des Amérindiens Sauks, qui signifie « tu marches avec moi », Anamosa propose de pérégriner confortablement au cœur des idées, des objets et des faits avec des essais et deux revues, la musicale Delta T et Sensibilités. Dans les sciences humaines, le plaisir du lecteur n’est plus un luxe. Explications.

Chloé Pathé, votre parcours a démarré dans l’univers du livre électronique et vous a amenée aux sciences humaines. Qu’a-t-il induit du projet éditorial d’Anamosa ?
Ma première expérience dans l’édition a été chez 00h00.com, une des premières maisons d’édition en ligne, où j’ai passé neuf mois en 2000-2001. J’y repense souvent à cause de l’aventure que ça a été que des personnes que j’y ai côtoyées toute jeune, Jean-Pierre Arbon, Constance Krebs et Bruno de Sa Moreira. Ensuite, j’ai travaillé durant treize ans chez Autrement, de 2001 à 2014, en sciences humaines, où j’ai notamment eu la chance de développer la collection des Atlas, qui demeure un des fleurons de la maison, et les collections d’histoire. Ces deux aventures ont inscrit assez fortement en moi le goût de l’indépendance, de la curiosité pour les supports et du partage je crois, sans parler bien sûr du goût pour ce rôle de passeuse, d’accoucheuse que joue l’éditeur. De mes premiers pas chez 00h00.com, je garde l’attention au numérique, à des expériences de lecture qui peuvent être différentes, mais qui pour moi ne sont pas du tout concurrentielles du papier. Par exemple, tous les titres d’Anamosa existent aussi en ePub, à l’exception de ceux qui sont très illustrés, comme Le Louvre insolent de Cécile Baron et François Ferrier, Mémoire vive de Sarah Gensburger et Déflagrations dirigé par Zérane S. Girardeau. Pour ce type d’ouvrages, il faudrait penser un autre projet multimédia, adapté aux supports numériques… Quant à ma plongée dans les sciences humaines, c’est d’abord un goût personnel, car j’en ai toujours été une lectrice.

La connaissance vous paraît indispensable au fonctionnement d’une société ?
Je crois profondément au savoir, à ce qu’il peut apporter à la construction du citoyen quand il sait se transmettre – cela passe par des écritures, auxquelles nous veillons tout particulièrement. Il m’arrive d’utiliser le terme de « non-fiction », à savoir une écriture et une littérature du réel pour définir certains titres du catalogue, parce que cela s’y prête, mais j’accorde aussi beaucoup d’importance à défendre et assumer celui de « sciences humaines », car il y a l’homme au milieu et que...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°193
6.50 €
LMDA PDF n°193
4.00 €