La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le remède de tous

mai 2018 | Le Matricule des Anges n°193 | par Éric Dussert

Aminata Sow Fall est sans doute la plus grande représentante de la littérature sénégalaise dont La Grève des bàttu (1979), adapté au cinéma par Cheick Oumar Sissoko, lui a valu une notoriété importante. Elle a officié dans différentes institutions de son pays, engagées dans la défense des libertés d’expression ou dans la promotion de la culture. Avec L’Empire du mensonge, son nouveau roman, elle maintient son engagement en proposant aux lecteurs, et en particulier aux plus jeunes, une voie basée sur des valeurs communes renouvelées. Elle nous raconte l’existence de personnages issus d’un milieu populaire, chassés de leurs champs par les inondations, et conduit à une misère sans lustre après avoir connu une vie digne, un « parcours glorieux ». L’Empire du mensonge est assurément un roman à message où les plaies de la société sénégalaises suturent le récit : l’argent bien sûr, la paresse, l’autodénigrement, les mensonges politiques et commerciaux, la corruption. Aux grands fléaux les grands remèdes, Aminata Sow Fall propose des solutions accessibles, à commencer par l’éducation, l’estime de soi que l’on retrouve grâce au « socle immuable de l’amour, de la tolérance, de la générosité. Et surtout l’humilité ».
« Le hasard avait réuni les trois familles dans une maison en location. Un quartier populeux, à la lisière de la ville. Trois baraques, ni eau ni électricité. (…) La bonne humeur y régnait. Ils partageaient sans arrière-pensée la liesse et la ferveur de leurs fêtes religieuses respectives. Tous en entente cordiale et chaleureuse. La vie en rose dans les cœurs. Tous avaient le sentiment d’appartenir à une cellule familiale soudée par les liens du sang. »
Baignée d’une sagesse traditionnelle bâtie comme une morale religieuse, la voie d’Aminata Sow Fall n’est en rien dogmatique. Elle est de stricte rationalité et montre qu’en Afrique comme sur le Vieux Continent des solutions datant d’Hérode sont toujours les bonnes.

Éric Dussert

L’Empire du mensonge,
d’Aminata Sow Fall
Le Serpent à plumes, 144 pages, 16

Le remède de tous Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°193 , mai 2018.
LMDA papier n°193
6.50 €
LMDA PDF n°193
4.00 €