La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La tête à l’envers

juin 2018 | Le Matricule des Anges n°194 | par Camille Cloarec

Artiste plasticienne, Fabienne Radi publie des ouvrages aussi délirants que déroutants. La preuve avec Holy, etc., dédicacé à A., B., C.

C’est l’insolente et marginale Lucia Berlin qui, aux côtés de Renata Adler, nous fait pénétrer dans l’univers de Fabienne Radi. Hantée par certaines figures littéraires féminines, dont la « holy holy holy holy Flannery » O’Connor, cette dernière nous livre un ensemble inclassable, fait d’odes, de nouvelles, de jeux et de poésie, justement sous-titré « essais, fictions, poèmes + 1 lettre d’aveux ». Si certains de ses textes portent des noms étranges – « Notre besoin de culotte est impossible à rassasier », ou encore « Sur Raymond Carver à propos de Michael Cimino en mangeant des chocolats Sprüngli » –, l’esprit d’ensemble est pourtant sérieux. Les lapsus, répétitions et autres drôleries linguistiques ne sont là que pour raconter des histoires graves. Celle de la retraitée Marie-Paule, qui étiquette sa maison entière avec des post-it de couleurs en fonction du degré d’utilité des objets, et qui pratique la paréidolie, rêverie consistant à visualiser des figures humaines au cœur des formes quotidiennes. Celles des ressources humaines d’une entreprise. Celle de Flannery O’Connor, qui sur les photographies que l’on connaît d’elle « a l’air d’une vieille cousine handicapée qui se serait mise sur son trente-et-un pour une fête de famille ».
Le livre de Fabienne Radi peut également être perçu comme un manuel pratique consacré à l’utilisation des radiateurs, la composition des briques, la diversité extrême des sous-vêtements féminins, par exemple. Ou bien un carnet ludique, rempli de jeux de mots jamais saturés, notamment lors de ce chapitre fameux représentant les auteurs en sonotraduction. Y apparaissent en coup de vent les chers « Raie mon car vert », « D’avides fausses terres oie lasse » ou encore « Tomme asthme âme ». (Les solutions sont retranscrites dans le livre, si la lecture est trop difficile.)
Le travail de l’auteure n’est pas sans rappeler les défis de l’Oulipo, faisant la part belle aux listes (« 94 titres à la queue leu leu »), aux devinettes (« Des fesses et des lettres »), aux associations douteuses (« Il faut beaucoup aimer les piscines, / Soyons tous une fête sans fin dans le jardin »). Polymorphe, humoristique, tragique, Holy, etc. est donc un mélange d’un peu tout ce qui traîne dans une vie, des pensées immobilières à la beauté des cumulonimbus en passant par les souffrances d’un fort eczéma. Fabienne Radi avoue qu’elle aurait aimé « écrire comme Frank Sinatra chante des ballades et Dean Martin raconte des mauvaises blagues. Produire quelque chose de léger tout en laissant percer de la gravité, quelque chose qui permette de prendre le lecteur dans les vestiaires pour lui expliquer la mécanique, sans nécessairement lui taper sur l’épaule pour lui faire croire qu’il est complice ». C’est exactement notre impression.

Camille Cloarec

Holy, etc., de Fabienne Radi
Art & fiction, 120 pages, 12

La tête à l’envers Par Camille Cloarec
Le Matricule des Anges n°194 , juin 2018.
LMDA papier n°194
6.50 €
LMDA PDF n°194
4.00 €