La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le Livre d’Amray de Yahia Belaskri

juin 2018 | Le Matricule des Anges n°194 | par Virginie Mailles Viard

Le Livre d’Amray

Amray grandit entouré de ses frères et sœurs, d’une mère aimante, et d’un père taiseux qui a connu les deux premières grandes guerres. Il en est revenu déchiqueté de l’intérieur. Et voilà qu’à nouveau le sang et les coups pleuvent à sa porte. Dans ce quartier entouré de barbelés, et comme partout en Algérie, la folie s’est emparée des hommes. Quand Amray se rend à l’école, c’est sous les crachats sonores d’un haut-parleur qui dénonce « les Juifs honnis de Dieu », sous les balles et les hurlements des sirènes. « La guerre s’abattait sur les pas que je n’avais pas esquissés. » Mais le petit Amray court vers l’école, vers le savoir, les mots, la langue et la poésie qui peut-être le sauveront ? L’école n’est pas épargnée par les bombes, et les maisons des amis espagnols ou de confession juive sont closes. Il reste la belle Octavia, l’amour et la muse, et les grandes figures totémiques comme le grand Abd el-Kader qui s’est battu pour la liberté des peuples. Amray les convoque, pour ne pas perdre pied « en ces temps de fureur ». Coûte que coûte, il travaille, mais les entreprises sont corrompues, rentre à l’université où règne l’anarchie. Il sera l’archéologue de la mémoire pour que les morts « content leurs récits et dévoilent vos méfaits ». Ces morts que les assassins invoquent, au nom de qui ils tuent. Chaque jour est une nuit sans fin, et pour quel avenir ? « Pour ceux qui me ressemblent s’annonçait la défaite. »
Dans Le Livre d’Amray, l’écrivain Yahia Belaskri semble semer des pierres de sa propre vie. C’est une nouvelle étape dans son œuvre qui creuse sans faillir l’histoire de l’Algérie. Elle nous ouvre ici la porte d’un couloir sombre aux trouées lumineuses : vue de l’intérieur et de l’enfance, cette vie algérienne a force de documentaire. Mais ici encore l’auteur compose un récit où la tragédie subie est transcendée par les accents raciniens des dialogues et la puissance poétique du verbe.

Virginie Mailles Viard

Zulma, 144 pages, 16,50

Le Livre d’Amray de Yahia Belaskri Par Virginie Mailles Viard
Le Matricule des Anges n°194 , juin 2018.
LMDA papier n°194
6.50 €
LMDA PDF n°194
4.00 €