La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Les Marocains

octobre 2018 | Le Matricule des Anges n°197 | par Anthony Dufraisse

Fauchée, à seulement 33 ans. C’était en 2016 : la photographe et vidéaste franco-marocaine Leila Alaoui était mortellement blessée dans un attentat au Burkina. Elle faisait alors un reportage à Ouagadougou pour le compte d’Amnesty International. Restent ses photos et notamment cette série de portraits réalisés entre 2010 et 2014, intitulée Les Marocains, en lointain écho aux Américains de Robert Franck, une de ses sources d’inspiration avec Richard Avedon. Montré à Paris il y a deux ans, ce travail, fruit d’une itinérance dans le Maroc rural, fait aujourd’hui l’objet d’une expo au musée Yves Saint Laurent de Marrakech. C’est avec cette institution qu’Hermann coédite ce catalogue où figure une trentaine de portraits de diverses communautés, arabes et berbères. Où un regard superficiel verrait exotisme et folklore, il faut plutôt voir une valorisation documentaire, « une archive visuelle des traditions et des univers esthétiques marocains qui tendent à disparaître sous les effets de la mondialisation », insistait Leila Alaoui. Dans son studio mobile, devant son objectif, anciens et jeunes, hommes, femmes et enfants auront défilé pour poser dans la fierté de leur singularité costumée. « Épiphanie des visages », s’émerveille le commissaire d’exposition Guillaume de Sardes, qui souligne à raison « la forte dimension picturale des images ». Pour Björn Dahlström, le directeur du musée, Leila Alaoui aura ici sublimé l’ethnographie. À n’en pas douter ce travail atteste d’un regard avide de célébrer artistement la pluralité d’un pays.
Anthony Dufraisse

Les Marocains, de Leila Alaoui, Musée YSL Marrakech/ Hermann, 64 pages, 20

Le Matricule des Anges n°197 , octobre 2018.
LMDA papier n°197
6.50 €
LMDA PDF n°197
4.00 €