La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Le Chien du mariage d’Amy Hempel

octobre 2018 | Le Matricule des Anges n°197 | par Yann Fastier

Le Chien du mariage

Dernier recueil en date d’Amy Hempel, après seulement trois autres en vingt ans, Le Chien du mariage confirme la maîtrise absolue de cette auteure rare en matière de formes courtes. Qu’il s’agisse de protester officiellement contre une injuste contravention (« Référence #388475848-5 »), de passer un test de grossesse (« Les intrus ») ou bien de relever des choses vues sur la route (« Jesus is waiting »), les nouvelles d’Amy Hempel ont en effet toujours l’air d’avoir l’air de ce qu’elles ne sont pas. Sous les allures anodines d’une conversation à bâtons rompus ou d’une collection de petits faits, elles possèdent au plus haut point l’art du décentrement, une façon inimitable de tourner autour du pot. Une voix, presque toujours celle d’une femme, déroule une confidence apparemment anodine, jusqu’au point de bascule où soudain tout prend sens, guidé par une déchirure secrète, un drame insoupçonné. Séparations, trahisons, agressions, viols… les rapports hommes/femmes, leitmotiv de toute l’œuvre d’Amy Hempel, ne sont pas de tout repos.
C’est bien connu, mais il y a plusieurs façons de le dire : aux causalités bien établies du récit naturaliste ou psychologique, l’auteure oppose un talent certain pour les balles liftées, pour le pas de côté qui, aux échecs, caractérise le jeu un peu traître du cavalier. De cette volonté de ne pas tout dire, d’aucuns ont parfois pu conclure au minimalisme. Loin de toute sécheresse formelle, on parlera plus volontiers de retenue. Une retenue souvent teintée d’humour, cette « politesse du désespoir », et dont Amy Hempel, non sans malice, semble elle-même donner la recette quand, à la fin de la nouvelle éponyme du recueil, elle décrit « ces plans panoramiques (…) où l’idée, c’est de tenir tout le monde dans la salle en alerte pour ce qui va être révélé, mais seulement si tout le monde est bien très gentil et très très patient et veut bien attendre, sans perdre espoir, que la fiction se déploie. »

Yann Fastier

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Guillaume Vissac,
Cambourakis, 107 pages, 16

Le Chien du mariage d’Amy Hempel Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°197 , octobre 2018.
LMDA papier n°197
6.50 €
LMDA PDF n°197
4.00 €