La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur En compagnie d’Emile

avril 2019 | Le Matricule des Anges n°202 | par Laurence Cazaux , Patrick Gay Bellile

Figure incontournable de l’édition théâtrale, Émile Lansman est un militant absolu, un infatigable voyageur aux multiples casquettes, doublé d’un conteur né. Rencontre avec un homme atypique et malicieux.

Éditeur prolifique, Émile Lansman nous offre un catalogue au cœur large. S’y côtoient des auteurs reconnus, comme Matéi Visniec, un prix Nobel de littérature, Gao Xingjian, de nombreux auteurs africains qui trouvent là à se faire entendre et des jeunes écrivains qui publient souvent chez lui leur premier texte ; comme dernièrement Laure Chartier pour Un fait divers. C’est cette diversité qui signe la richesse d’un catalogue souvent en prise avec les problématiques sociétales.

Créé en 1989, Lansman éditeur aura trente ans cette année. Allez-vous fêter cet événement ?
Nous rééditons pour l’occasion Le Grand Complot de Jean Louvet, l’une de nos premières publications. Nous avons également prévu de sortir plusieurs anthologies thématiques de textes déjà publiés au cours des vingt-neuf premières années, sur le monde du travail, l’immigration ou la famille. Et bien sûr, il y aura des rendez-vous marquants tout au long de l’année avec nos partenaires de longue date, comme le festival de Sibiu en Roumanie pour lequel sept textes d’auteurs francophones seront traduits en roumain et publiés.
Pouvez-vous évoquer votre jeunesse et votre premier lien avec le théâtre ?
Je suis le prototype d’enfant de milieu populaire en Belgique. Mon grand-père était mineur et voulait que son fils soit ouvrier. Et mon père voulait que je sois instituteur. J’ai respecté ce parcours.
Mon père était aussi un clarinettiste de haut vol avec une pratique « amateur » dans plusieurs harmonies, notamment celle de la maison du peuple de mon village, où il y avait aussi un cercle théâtral. C’est là que j’ai découvert le théâtre. À l’école secondaire, j’étais dans la même classe que le fils du directeur. Et régulièrement, son père me proposait de remplacer son fils qui ne voulait pas aller au spectacle. Comme mon copain avait une sœur qui ne me laissait pas indifférent, j’étais prêt à m’intéresser à n’importe quoi. J’ai vu des spectacles qui m’ont marqué, comme Le Baladin du monde occidental de Synge. En parallèle, chez moi on écoutait des opérettes, je peux chanter L’Auberge du Cheval Blanc et bien d’autres. Très tôt, j’ai aimé des genres théâtraux très différents. Vers 23 ans, je suis devenu adjoint au maire de ma commune. C’était une époque formidable, on pouvait tout créer. Ce qui fait que j’ai pu rêver de faire acheter une maison, d’en faire un centre culturel, un an après je l’avais !
Je me suis également impliqué dans la programmation du théâtre jeune public pour la province de Hainaut. Les hasards de la vie m’ont amené à avoir une casquette de journaliste-chroniqueur pour un quotidien national belge, ce qui m’a permis de vivre une série d’aventures assez formidables, comme de découvrir le festival des Francophonies en Limousin dès la première édition.

Quand décidez-vous de créer une maison d’édition ?
Je n’ai jamais décidé de créer une maison d’édition. En 1985, je suis instituteur puis professeur de psychologie...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°202
6.50 €
LMDA PDF n°202
4.00 €