La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Noir western

avril 2022 | Le Matricule des Anges n°232 | par Guillaume Contré

Mon poing sur la gueule

Heureuse idée que la réédition de ce premier roman de François Salvaing, publié en 1974. Mon poing sur la gueule est, comme son titre l’indique, un récit percutant, « nerveux et tendu comme un ring », nous dit à juste titre la quatrième de couverture. Mais c’est aussi un texte porté par une verve grinçante. La réussite du livre tient à la rencontre sur une table de dissection d’un village de western, avec son saloon, ses brutes avinées, ses prostituées, sa violence larvée et son racisme, et de deux boxeurs noirs amenés là par un élégant gentleman qui se propose d’organiser un combat. Le procédé est vieux comme les fables, mais toujours aussi efficace : glissez le ver dans le fruit et asseyez-vous tranquillement pour observer comment un endroit qui se prétend paisible et respectable ne tardera pas à se fissurer puis à imploser en exposant en plein jour l’étendue de sa misère. Salvaing joue de tout cela brillamment, dans une langue vive et ironique qui, une fois lancée, ne lâche plus la bride. Il nous concocte une belle galerie de filous, de rouleurs de mécaniques et d’imbéciles, sans oublier, naturellement, quelques acteurs d’une autre trempe qui sauront tirer leur épingle du jeu.
Face à l’idée du match de boxe, les réticences sont d’abord nombreuses, notamment de la part du pasteur, qui fait la leçon à ses ouailles : « dans un lieu où les plus malheureux d’entre vous ont cherché l’illusoire secours de l’alcool, un homme, qui fait sa fortune du malheur et de la perversité des hommes, vous appelle à un combat entre deux nègres. Ce sera bien la première fois qu’à Jeffrington des créatures d’enfer auront droit de cité, que des chrétiens iront dépenser l’argent acquis par le dur labeur quotidien pour voir deux païens se livrer à leur diabolique sarabande. » Quoi qu’il en soit, le combat a lieu, les paris vont bon train, jusqu’à ce que quelqu’un ait la mauvaise idée de filer à l’anglaise avec la caisse contenant tout l’argent desdits paris (une belle somme). Une chasse à l’homme commence et les péripéties s’enchaînent pour le plus grand plaisir pervers du lecteur.

Guillaume Contré

Mon poing sur la gueule
François Salvaing
L’Arbre vengeur, 224 pages, 16

Noir western Par Guillaume Contré
Le Matricule des Anges n°232 , avril 2022.
LMDA papier n°232
6,50 
LMDA PDF n°232
4,00