La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Arbre Vengeur

A propos

Sève piquante Amatrices de littératures décentrées et iconoclastes, les jeunes éditions bordelaises de L’Arbre vengeur cultivent joyeusement leur jardin secret, où l’étrange n’empêche pas l’ironie, la cruauté l’humour le plus noir. David Vincent raconte qu’avec son « associé », Nicolas Étienne, ils se sont amusés à recenser les auteurs de leur catalogue, morts fous. Le résultat serait assez dramatique. La palme revient au Hongrois Géza Csáth (1887-1919) : il tue sa femme, se tranche les veines, supplie les gardes-frontières d’ouvrir le feu, avant de s’empoisonner. On passera le cas de Marc Stéphane (1870-1944), qui séjourna 94 jours à Saint-Anne - dont il ramènera un frémissant témoignage. L’anecdote n’est pas fortuite. À L’Arbre vengeur, on apprécie les forts tempéraments. Sous ses couvertures colorées, confiées à...
septembre 2008
Le Matricule des Anges n°96

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Anatomie de l’amant de ma femme
de Raphaël Rupert
2018
Lmda N°197 Architecte en rupture de plans, Raphaël en profite pour se lancer dans l’écriture. Il a d’ailleurs une théorie, là-dessus : un bon roman doit associer deux trucs qui n’ont rien à voir ensemble. Le sien associera donc Shoah et pétomanie. Les choses n’avançant pas comme elles devraient, Raphaël, désœuvré, s’en va fouiner dans le journal intime de son épouse et découvre qu’un dénommé Léon en...
Anatomie de l’amant de ma femme de Raphaël Rupert
octobre 2018
Argumentation de Linès-Fellow Illustration(s) de Julien Aubert
de Jean-Marc Aubert
2004
Lmda N°60 L’un des tout premiers textes de Jean-Marc Aubert, aujourd’hui réédité, retrace l’odyssée sportive et philosophique d’un cul-de-jatte tatillon. Cette fable burlesque et dérangeante inaugure une œuvre qui porte un regard étonné sur la condition humaine. Rencontre avec un auteur paradoxal, amateur de chiffres et de lettres. Mell Fellops porte un nom étrange. Mell Fellops est cul-de-jatte. Mell Fellops vit dans une petite bourgade désagréable du littoral sud de l’Angleterre. La vie simplette de Mell Fellops est réglée comme du papier à musique. Rien n’est plus banal que la vie de Mell Fellops, si ce n’est peut-être une tendance boulimique à l’inventaire de ses lectures forcées (« Soleil au zénith, 165 pages, 5...
Courir sans jambes
février 2005
L' Autofictif : Journal 2007-2008
de Eric Chevillard
2009
Lmda N°101 En retranscrivant sur papier deux années de son blog, l’écrivain redéfinit l’autofiction. Un univers qui a pour principe la liberté totale d’en être le héros. À l’heure où, avouons-le, la prolifération des blogs a plutôt tendance à nous énerver, voici que L’Arbre vengeur nous met entre les mains un pur objet littéraire (couverture, reliure, pages et achevé d’imprimer compris) directement issu de cette nouvelle génération de journaux intimes. La méfiance se profile. Puis recule. L’Autofictif est un livre réussi. On salue la démarche de l’auteur...
Chevillard en bref
mars 2009
L' Autofictif à l’assaut des cartels : Journal 2015-2016
de Eric Chevillard
2017
Lmda N°181 Mars 2077, politique-fiction. Les pages du Pléiade de Jean d’Ormesson ont été recyclées et composent désormais l’intégrale de L’Autofictif d’Éric Chevillard. Il faudrait un papier aussi précieux que du papier bible pour abriter cette arche de Noé, aussi léger, aussi. Car L’Autofictif est un drôle d’animal, une éphéméride. Jour après jour l’auteur y refait le monde à sa façon, le repeuplant de...
L’Autofictif à l’assaut des cartels d’Eric Chevillard
mars 2017
Boccacce
de Marco Lodoli
2007
Lmda N°88 Bouquet de pièces satiriques, « Boccacce » exacerbe les travers d’une ménagerie littéraire corrompue. Les traits qu’y décoche Marco Lodoli font mouche. Il y a peu, une polémique a vigoureusement ébranlé le microcosme littéraire. Dans un texte qui fleure bon la fessée morale, X accuse Y de « plagiat psychique ». La rentrée 2007 portera donc, comme un slogan grégaire, les stigmates d’une étrange pathologie : le « syndrome du coucou ». Doit-on pour autant s’inquiéter de l’amour-propre des garants de la probité artistique ? Feindre un...
Miroir, mon beau mouroir
novembre 2007
La Chose dans la cave
de David H. Keller
2007
Lmda N°84 L’Arbre vengeur sort de la cave un recueil fantastique qui mêle la peur et les dérives psychiques aux mythes de la métamorphose. Contemporain de Lovecraft, David H. Keller (1880-1966) connut aux États-Unis un succès immédiat durant les années 1920, pris dans la spirale de ce qui allait devenir l’âge d’or de la science-fiction. C’était le temps des revues à bon marché et populaires, comme Weird Tales ou Amazing Stories, où Keller fit ses premières armes. Genre par excellence de l’époque, la nouvelle était pour quiconque...
Ce diable de Dr Keller
juin 2007
Dépendances
de Géza Csath
2009
Lmda N°107 Graphomane, érotomane et morphinomane, Géza Csáth (1887-1919) mit ses passions mortifères à nu dans un journal sulfureux. La maxime « Et s’il avait mérité sa vie ? », question rhétorique, ô combien morale et indigente, que Sartre eut l’outrecuidance d’énoncer dans son essai sur Baudelaire, ne saurait servir d’alibi psycho-existentiel aux lecteurs de Dépendances du Hongrois Géza Csáth. Quelle que soit la forme qu’elles revêtent - lettres, aphorismes ou journaux intimes -, les confessions d’un auteur n’ont une...
Le festin de chair
octobre 2009
Evocation de Matthias Stimmberg
de Alain-Paul Mallard
2015
Lmda N°167 Il suffit d’une poignée de pages au Mexicain Alain-Paul Maillard pour dessiner en creux le portrait du XXe siècle sous les traits convulsifs de l’horreur qui le perce en son milieu. Marchant avec sa langue à la précision horlogère sur les traces littéraires des vies imaginaires ou minuscules, il retrace l’histoire universelle de l’infamie en quelques brèves nouvelles axées sur le passé...
Évocation de Matthias Stimmberg
octobre 2015
Exigence de l’ombre
de Catulle Mendès
2009
Lmda N°105 Entre fantastique et naturalisme, l’art brillant et inquiétant d’un auteur fin de siècle, Catulle Mendès. Jorge Luis Borges aurait pu sans nul doute intégrer Catulle Mendès à « La Bibliothèque de Babel », cette belle collection qu’il dirigea chez Franco Maria Ricci pour essaimer une anthologie du fantastique. Au côté des quelques Contes cruels choisis chez son contemporain plus célèbre Villiers de L’Isle-Adam, Catulle Mendès eût fait bonne figure. Bien que ce furent sa poésie et son théâtre qui...
Délires mortels
juillet 2009
L' Homme traqué
de Daniel Guebel
2014
Lmda N°168 La première traduction française de Daniel Guebel, écrivain majeur de la littérature argentine contemporaine, devrait donner un bel aperçu du travail d’un narrateur iconoclaste qui fait du récit un art de l’expansion. Depuis son premier roman en 1987, Daniel Guebel n’a eu de cesse de construire une œuvre qui aurait retenu tant les leçons d’érudition ironique d’un Borges que celles de crudité subtile d’un Copi. Ses livres prennent un malin plaisir à ne jamais répondre aux attentes, préférant casser avec fracas le jouet plutôt que de sombrer dans la convention. Si la fluidité de son style est celle...
Narration transfigurée
novembre 2015
Le Jardin du mage
de Géza Csath
2006
Lmda N°78 Oscillant entre cruauté clinique et onirisme insidieux, les nouvelles du Hongrois Géza Csáth sont comme d’intenses sismographies de l’inconscient. À l’aube du XXe siècle, Budapest est l’une des grandes capitales du renouveau culturel européen. La revue littéraire avant-gardiste Nyugat (Occident), créée en 1908, accueille maints auteurs dont le très jeune Géza Csáth (1887-1919), plus connu en tant que médecin psychiatre sous son vrai nom József Brenner. Exhorté par son cousin le poète et romancier Dezsó Kosztolányi, cosmopolite et...
Les fleurs du mage
novembre 2006
Le Livre des monstres
de Juan Rodolfo Wilcock
2018
Lmda N°194 La traduction tardive d’un des chefs-d’œuvre de Juan Rodolfo Wilcock est l’occasion de réévaluer l’importance de cet ironiste subtil, dont l’univers fantasque et inventif est aussi cruel que terriblement humain. Commençons par enfoncer une porte ouverte (et qu’importe si, en réalité, elle est fermée à double tour) : Juan Rodolfo Wilcock pourrait bien être le prototype même de l’écrivain contrebandier. Écrivain secret, mais certainement pas maudit (le terme servirait plutôt à qualifier certains de ses personnages difformes, toujours prêts à scier consciencieusement la branche sur laquelle, tant bien...
Dans la cour des miracles
juin 2018
La Lune vient d’Asie
de Campos De Carvalho
2019
Lmda N°203 Monologue d’un désaxé à l’imagination débridée, ce roman brésilien est une ode désespérée, pleine d’humour noir, à ceux qui préfèrent la nuit de l’âme aux faux-semblants du jour. Réédition du premier roman d’un écrivain brésilien majeur, publié en 1955 et traduit chez Denoël en 1976 (c’est cette traduction d’Alice Raillard que reprend aujourd’hui L’Arbre vengeur), La Lune vient d’Asie est l’occasion de redécouvrir une voix des plus singulières. Considéré au Brésil comme un des principaux artificiers du surréalisme local, Walter Campos de Carvalho (1916-1998) propose...
Dans l’œil du fou
mai 2019
Le Manuscrit Hopkins
de R.C. Sherriff
2009
Lmda N°109 Dans la lignée des livres catastrophe, des fins du monde pour quelque survivant ou pour la mémoire d’une génération ultérieure, après La Peste écarlate de Jack London et La Route de McCarthy, voici Le Manuscrit Hopkins. Ce roman de science-fiction, publié en 1939, se lit avec un plaisir sans arrière-pensée, et l’on est surpris de s’être laissé prendre à une menace aussi fantaisiste : la...
Le manuscrit
janvier 2010
Le Mauvais Livre
de Jules Renard
2004
Lmda N°61 Il fut un temps où le style était stylet : rapide, aiguisé, tranchant, il perçait ou entaillait. De Barbey d’Aurevilly à Léautaud, certains rajeunirent ainsi, dans des formes diverses (journal intime, notes, aphorismes), avec une acuité parfois âpre, l’exploration moraliste du XVIIe siècle. Renard s’y exerce ici, à travers saynètes dialoguées, portraits et maximes. D’abord publiés dans divers...
À l’arme blanche
mars 2005
Mes amis
de Emmanuel Bove
2015
Lmda N°171 Dans Mes Amis, Emmanuel Bove raconte, sans le moindre artifice, la quête éperdue de l’amitié d’un jeune trentenaire. Il y a des êtres humains envers qui la vie se montre particulièrement prodigue, leur accordant tout, et souvent bien au-delà de ce qu’il est raisonnable d’espérer ; il en est d’autres à qui elle refuse tout, jusqu’aux plaisirs les plus simples, sans que l’on sache très bien pourquoi. L’antihéros de ce roman, dont il est aussi le narrateur, est bien de ces derniers. Victor Bâton (c’est son...
Coup de bâton
mars 2016
L' Oeil du purgatoire
de Jacques Spitz
2008
Lmda N°98 Un peintre dépressif entame un voyage d’outre-tombe dans un présent accéléré par son seul regard. Un roman hypnotisant de J. Spitz. Le savoir-vivre voudrait qu’on ne refuse aucune invitation. Mais lorsque Poldonski, à la faveur d’une rencontre de hasard, se voit proposer un aller simple pour l’occultisme, c’est par le sarcasme qu’il décline la proposition : « Avec toute la bonne volonté dont une voix peut être capable, et fort de l’expérience des dingos que j’avais acquise en soignant mon pauvre père, je me suis...
Mort optique
novembre 2008
Pfitz
de Andrew Crumey
2010
Lmda N°112 Un conte du langage signé par l’écossais Andrew Crumey, érudit et réjouissant, entre roman d’amour et réflexion sur la fiction. Pfitz a un destin étonnant. Paru en 1995 chez Dedalus (éditeur anglais pour qui c’est l’une des dix meilleures ventes au catalogue), il a été publié en français successivement chez deux éditeurs, à chaque fois épuisé puis oublié avant de reparaître aujourd’hui aux éditions L’Arbre vengeur… Il se présente comme une fantaisie philosophique où un Prince, « il y a deux siècles » (celui des...
Pfitz et son maître
avril 2010
Le Professeur Bouc
de Jean-Luc Coudray
2005
Lmda N°74 Quand Jean-Luc Coudray écrit pour apprendre quelque chose à Dieu, les messages parfois sont effrontés. La preuve en trois livres. Faire un remake de l’aventure du célèbre naufragé, a priori, relève de la recette éculée. Mais certains plats se bonifient, ou en tout cas révèlent des saveurs nouvelles, suivant leur accommodement. Première astuce, bien que notre héros se prénomme Robinson rien ne laisse supposer, malgré les similitudes de circonstances, qu’il s’agisse du même homme. On peut donc lui prêter des sentiments,...
Crusoé écolo
juin 2006
Talent
de Jacques Audiberti
2006
Lmda N°76 Redécouvrons le truculent Jacques Audiberti, l’amoureux des mots. Paris, été 1945 : la moiteur règne, la foule badaude à la recherche d’un peu de fraîcheur. Les célibataires et « les veufs » chassent, dans les jardins, les femmes fuyantes : ils sont « le déchet timide, l’éparpillé orphelinat » qui « anhèle à la complétude physique ». De la guerre tout juste terminée, il ne sera presque pas...
Un vampire parmi nous
septembre 2006
Toutes les pierres
de Didier da Silva
2018
Lmda N°192 Didier da Silva fait se croiser les destinées de deux écrivains que tout oppose, mais qui se rejoignent en incarnant un même idéal de poésie. Un homme regarde danser une feuille ballottée par le vent, suspendue au fil d’une araignée. Dans cette scène d’ouverture éphémère, fragile, le presque rien d’une magie à peine entraperçue, déjà envolée, observée en passant au lendemain d’une nuit de « petits verres » dont les effets se font encore sentir, sont concentrés tous les enjeux de l’ambitieux et délicat roman de Didier da Silva. Un...
Vies de poètes
avril 2018
Trous noirs
de Lazaro Covadlo
2009
Lmda N°100 Si l’humour noir est la politesse du désespoir, il en a parfois aussi, heureusement, l’impertinence. Dans l’univers amer de Lazaro Covaldo, les superstructures administratives ne se contentent pas de déshumaniser l’individu, elles le démembrent littéralement. Et lorsque les oligarques coupent des têtes, ce n’est pas au sens figuré : à la noblesse du plateau sur lequel on les apporte se mesure...
Trous noirs
février 2009
Vache tachetée et concombre fugitif
de Octave Mirbeau
2020
Lmda N°212-213 Une sélection des récits et reportages plus ou moins fictifs d’Octave Mirbeau est l’opportunité de redécouvrir la finesse de son regard et de son humour qui frappe juste. Si, de son œuvre, l’on ne retient aujourd’hui qu’une poignée de romans (Le Journal d’une femme de chambre, Le Jardin des supplices…), Octave Mirbeau n’en fut pas moins un écrivain prolifique et tout-terrain sachant passer sans encombre du conte à la nouvelle, de la critique littéraire au pamphlet. Une habileté de plume qui n’a rien de surprenante, puisqu’il écrivait abondamment dans les...
Croquis explosifs
mai 2020

Auteurs