La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Payot

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Armen
de Jean-Pierre Abraham
2021
Lmda N°222 Poète vadrouilleur, Jean-Pierre Abraham fut gardien de phare au bout du bout du monde. De cet enfer (ou paradis) est né un livre unique, qui sort en poche. De la mer, il écrit qu’elle est « bouleversée », comme si la houle n’était qu’un trop-plein d’émotions qui vont et viennent, vous étouffent ou vous broient, comme si les vagues, infatigables, n’étaient qu’un appel au secours. La mer chez Jean-Pierre Abraham (1936-2003) est une âme, un esprit libertaire, un espace-temps qui ne connaît d’horizon que l’infini, l’inimaginable, le non-dit....
Armen à jamais
avril 2021
L' Art des séries télé, ou comment surpasser les Américains
de Vincent Colonna
2010
Lmda N°114 Qu’est-ce qui nous interdit de rassembler sept ou huit millions de spectateurs autour d’un récit en images intelligent et troublant ? « . La question est excellemment posée : dans les pays anglo-saxons, elles semblent innombrables (Oz, 24h chrono, Torchwood, Breaking Bad, Six Feet Under, Fringe, etc.) ces séries télévisées et fameuses qui depuis des années ne cessent d’inventer ; ici (bas),...
L’art des séries télé
juin 2010
La Confusion des sentiments
de Stefan Zweig
2013
Lmda N°145 Depuis le début de l’année, les nouvelles traductions des œuvres de Stefan Zweig, tombées dans le domaine public, se multiplient. Chez Rivages, La Confusion des sentiments est même devenu Le Désarroi des sentiments… L’édition proposée par la Petite Bibliothèque Payot est intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord parce que la traduction d’Olivier Mannoni, tout en évitant l’écueil d’une...
Hors de lui
juillet 2013
Dans la douce chair des villes
de Marie Rouanet
2000
Lmda N°33 Dans le sillage de Léon-Paul Fargue, piéton de Paris, Aragon, Henri Calet ou encore Walter Benjamin, piéton de Berlin, Marie Rouanet renoue avec le chant ou le réenchantement de la ville. Avec bonheur. Les petits bonheurs du quotidien, de l’intime, de l’enfance, elle les a souvent exprimés. Nous les filles (Payot, 1990) en fut un des témoignages éclatants. Toutefois si ses vingt-cinq ouvrages restituent beaucoup de lumière, (lumière du soleil après la pluie), des ombres graves, hiératiques s’y appesantissent aussi. Celle des prisons pour enfants (Les Enfants du bagne, Payot, 1992), celle de...
Vivre la ville
janvier 2001
Dersou Ouzala
de Vladimir Arseniev
2007
Lmda N°220 L’explorateur et géographe russe Vladimir Arseniev (1872-1930) emmène son lecteur aux confins de la Sibérie et de la Chine. S’il faut s’en tenir à la précision géographique, on dira que les trois expéditions présentées dans ce volume se déroulent dans l’Extrême-Orient russe, et plus exactement dans le Primorié, un appendice sibérien situé au nord de Vladivostok et de la Chine, bordé à l’est par la mer du Japon et à l’ouest par la rivière Oussouri. Mais si l’on préfère s’adresser à l’enfant qui sommeille en tout...
Au cœur de la taïga
février 2021
Heureux celui qui n’a pas de patrie : Poèmes de pensée
de Hannah Arendt , Karin Biro-Thierbach
2015
Lmda N°169 Cette belle édition bilingue des poèmes d’Hannah Arendt met en lumière la part secrète de la philosophe, cette langue du cœur, tantôt mélancolique, tantôt sereine. De 1924 à 1961, Hannah Arendt consigne nombre de textes et d’aphorismes poétiques dans ses carnets, ses papiers personnels, ou encore sa correspondance. C’est en effet dans les archives de la New School Of Social Research de New York que l’éditrice, Karin Biro, est allée collecter les inédits qui paraissent aujourd’hui, et dont une partie fut publiée en 2002 dans les pages du Journal de...
Parole d’exil
janvier 2016

Auteurs