La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Tusitala

A propos

Du fil et des aiguilles Spécialisées en littérature étrangère, les jeunes éditions Tusitala font office de tête chercheuse pour choisir leurs traductions. Des livres percutants et poignants, au graphisme élégant. Un logo en forme d’araignée. Voilà quatre ans que la maison Tusitala tisse sa toile. De Los Angeles à l’Islande, de Détroit à la Flandre. Glasgow aussi : clin d’œil à l’Écossais Robert Louis Stevenson, surnommé Tusitala (« le raconteur d’histoires ») en langue polynésienne. Éclectique, Tusitala publie peu, mais très bien (il faut lire l’émouvant Dandy, de Richard Krawiec). Et semble se méfier des étiquettes encombrantes : ici la contre-culture américaine (Oscar Acosta, Abbie Hoffman) voisine avec la veine fantastique d’un André de Richaud. « Les romans qui nous intéressent sont...
janvier 2018
Le Matricule des Anges n°189

Ouvrages chroniqués

Effets indésirables
de Larry Fondation
2016
Depuis des années, Larry Fondation prend à bras-le-corps les bas-fonds de Los Angeles, ses quartiers esquintés où vit ou plutôt survit un peuple d’en bas pour reprendre le titre de Jack London : hommes et femmes déchues, au bout du rouleau, tous abonnés à l’humiliation, la déchéance, le cœur désarmé mais les poings féroces. Effets indésirables, quatrième livre publié en France de ce journaliste devenu médiateur de quartier, explore l’insondable : la cruelle solitude des âmes échouées. Les textes parfois très courts, genre déflagration, semblent répondre à un état d’urgence : dire non pas...
Martine Laval
septembre 2016
Le Matricule des Anges n°176
Jacqui
de Peter Loughran
2018
L’amour ? C’est un risque « comme les rages de dents, les hémorroïdes, ou les accidents de la circulation.  » Le sexe ? C’est un truc implacable, d’ailleurs « si les hommes obéissaient à leur cerveau, plutôt qu’à leurs testicules, ils ne se marieraient jamais ». La femme (celle-ci ou une autre…) ? « Elle passera sa vie à torcher des derrières et à faire la vaisselle », et un peu plus loin, « elle sera aussi raffinée qu’une huile de vidange, mais ce sera une VRAIE femme ». L’homme (en l’occurrence le narrateur), lui, sait tout, a tout compris, du sexe, de l’amour, de la vie. La preuve ? Il...
Martine Laval
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195
Le Voleur de voitures
de Theodore Weesner
2015
Dans l’Amérique des années 1950, le subtil autoportrait d’une adolescence en déshérence. Il aimerait bien trouver sa place, Alex. Être quelqu’un. Ou simplement échapper à l’ennui. Alors, pendant que les gamins de son âge arpentent les couloirs du lycée, lui vole des voitures. Pas pour l’argent, pas même pour l’adrénaline… simplement pour glisser, suspendu au volant d’une Buick Riviera ou d’une Chevrolet Bel Air, au travers de la ville. « Sans aucune intention d’aller nulle part », se rêver autre, inventer « une nouvelle version de lui-même » – comme s’il était « un personnage sorti d’un film, un étranger, un nouveau venu ». Lorsque les flics l’arrêtent, quelque chose au fond...
Valérie Nigdélian
octobre 2015
Le Matricule des Anges n°167
Vulnérables
de Richard Krawiec
2017
Puissant et tragique, le roman noir de Richard Krawiec explore les affres d’un enfant blessé dans un corps de géant. Dans l’Amérique de Richard Krawiec les apparences sont trompeuses. Il y a ce qu’on voit de prime abord : les pavillons proprets qui abritent des familles sans histoires, les rues grouillant de gens affairés, une société saine, garante de l’ordre et protectrice. Mais derrière les façades rassurantes de la normalité se révèlent les fissures, les terreurs et la complexité d’une société fragile, et promise à l’effondrement. Quand le regard se fait plus attentif viennent alors les peintures défraîchies, les carcasses rouillées dans les jardins envahis de mauvaises herbes, les hommes mal rasés...
Valérie Nigdélian
septembre 2017
Le Matricule des Anges n°186

Auteurs