La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

L' Oiseau de pluie

de Robbie Arnott
Apocalypse now Après un coup d’État, des militaires veulent s’emparer d’un « héron de pluie », aux pouvoirs mystérieux : Robbie Arnott nous conduit sur ses traces. Peut-être faudrait-il inventer pour ce roman un nouveau genre (et sans doute d’autres le rejoindraient-ils alors) : le merveilleux dystopique ou la dystopie merveilleuse. Le lecteur est en effet transporté en des territoires indéfinis – peut-être l’Australie, avec ses paysages si divers, et aujourd’hui si menacés ? – et en une époque indéterminée – un futur plus ou moins proche, un présent déjà advenu mais dont nous n’avons pas encore conscience ? S’y débattent des êtres humains qui, eux aussi, offrent, en comparaison avec nous, de subtiles différences, comme un décalage plus ou moins...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

Jack

de Marilynne Robinson

Scènes de la vie d’un propre-à-rien

Il arrive qu’un amour impossible rende la vie possible : Marilynne Robinson nous conte la rédemption de Jack, amant burlesque et chevaleresque à la fois. L’incipit est pour le moins curieux : un homme et une femme dialoguent dans la rue mais on devine que l’essentiel a eu lieu avant. Une scène, au restaurant, s’est mal passée, et l’homme raccompagne la femme chez elle – mais nous n’en saurons pas plus… pour l’instant. Des indices, peu à peu, se mettent en place, la plupart du temps par le biais de dialogues : le second, nocturne, a lieu dans...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

Les Vieux Garçons

de Alain Claude Sulzer

La mort lente

Au printemps 1870, sous les yeux de son frère Edmond, Jules de Goncourt affronte le délire et l’aphasie : Alain Claude Sulzer scrute cette débâcle. Tout ce qui dans ces pages va nous être raconté pourrait peut-être s’intituler Histoire d’un déni. Lorsqu’il relate dans son Journal la mort de son frère, Edmond de Goncourt écrit en effet : « M’interrogeant longuement, j’ai la conviction qu’il est mort du travail de la forme, de la peine du style ». Depuis des années, ils travaillent ensemble à produire des romans qui s’efforceraient de...
mai 2022
Le Matricule des Anges n°233

Bonne nuit, Monsieur Lénine

de Tiziano Terzani

La fin de l’empire rouge

Durant trois mois, en 1991, Tiziano Terzani explore, avec perspicacité, empathie et humour, les républiques asiatiques de l’URSS qui s’autodétruit. En ces jours sombres où l’hubris poutinienne redonne à la Russie sa fatale ambition conquérante, il est bien sûr d’un grand intérêt de retourner en arrière pour assister à l’effondrement de ce qui a précédé : l’URSS de Gorbatchev. Paru en Italie en 1993, ce récit de voyage de Tiziano Terzani est donc opportunément traduit aujourd’hui par les Éditions Intervalles, qui poursuivent ainsi leur...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Révolution, une histoire culturelle

de Enzo Traverso

Futur antérieur

La lutte finale pourra peut-être encore avoir lieu : l’historien des idées Enzo Traverso offre des armes d’hier pour les combats de demain. Dans un précédent ouvrage (voir Lmda N°179), Enzo Traverso diagnostiquait et étudiait la « mélancolie de gauche » – ou comment une sorte de spleen destructeur s’était emparé, à la fin du XXe siècle, de ceux qui naguère encore rêvaient utopies et révolutions. Comme Baudelaire qui, après s’être enthousiasmé durant les journées de février 1848, se disait « dépolitiqué » à la suite de la...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232