La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Deux sur huit cents

septembre 1995 | Le Matricule des Anges n°13

Tous les jours, vers 14 heures, le facteur vient déposer au moins deux manuscrits, après avoir traversé un plateau gelé (moins 10 degrés l’hiver si tout va bien) parfois fréquenté par un chasse-neige. Soit au total 800 manuscrits par an dont deux tout au plus sortiront du lot. Auteurs publiés pour la première fois, méconnus ou habitués de la maison, Cheyne ne fonctionne pas selon la logique de la commande. Les textes arrivent, voilà tout, comme avec le vent. Ils passent entre les mains de Béatrice qui va les enregistrer et les ranger par ordre d’arrivée, prévenir leur auteur des deux mois de délai d’attente. Chaque vendredi c’est une pile de 500 pages qui attend Jean-François Manier et Martine Mellinette. Lus et relus durant le week-end les manuscrits suivent les déambulations de chacun - de la chambre au salon. Ceux qui resteront sur la table de bois seront lus par les poètes du noyau dur de la maison, au fil de leur passage. Les deux mois écoulés, si rien n’est parvenu dans votre boîte aux lettre, c’est que le format A4 et agrafé de vos oeuvres aura rejoint la chambre noire (ici c’est une remise) des manuscrits refusés.
Dans le cas contraire, c’est à une lecture fine de votre futur livre que vous conviera Cheyne, avant que vous ne passiez par le plomb d’une Heidelberg 1965…

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?