La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Linda Lê
Les livres élus

septembre 1995 | Le Matricule des Anges n°13

Sous les toits d’un immeuble du sixième arrondissement, l’appartement modeste qu’occupe Linda Lê offre un dépouillement presque ascétique au visiteur. Les murs blancs éclairent par effet de réflexion la lumière qui vient de deux fenêtres. Sur la gauche, en entrant, une bibliothèque, modeste dans ses dimensions, ne saurait souffrir l’accueil de nouveaux livres.Si l’étagère du haut est entièrement réservée à la collection Biblio pour laquelle Linda Lê travaille, les autres ne semblent guère se soucier d’ordre. On y croise Hrabal, Knut Hansum, Boulgakov, Danilo Kis (« c’était ma grande découverte »).
D’entre les deux rangées de livres qui cohabitent sur chaque étagère, Linda Lê sort un livre : La Bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic « ça, pour moi, c’est un grand grand monument ». Un peu plus bas, ce sont les Japonais qui ont investi le peu d’espace qui reste.Linda Lê cite d’abord Sôseki. Entre les deux fenêtres, face à l’entrée, une planche souligne la rangée « des livres importants ». Thomas Bernhard y côtoie Antonio Lobo Antunes, Ingeborg Bachman, Brecht. Stig Dagerman (« Lui je l’aime beaucoup ») voisine avec la biographie de Wittgenstein. Il semblerait qu’il en est des livres comme des mots ; Linda Lê ne laisse chez elle que ceux qui vraiment lui paraissent juste. Avant de sortir, quelques reproductions d’Alfred Kubin (ce peintre autrichien dont un détail de Der Mensch illustre la couverture de Les Dits d’un idiot) renvoient à un univers trouble et grotesque dans lequel, peut-être, beaucoup de livres écrits et lus ici ont puisé leur singularité.

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?