La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Oeuvres complètes

février 1996 | Le Matricule des Anges n°15 | par Éric Dussert

Œuvres complètes

L’histoire littéraire a cela d’excitant qu’elle révèle périodiquement des trésors. Brillant archiviste, Ephraïm Mikhaël aborde la poésie à seize ans et succombe en 1890 à la tuberculose. Il a 24 ans. Il n’aura publié en volume que L’Automne (1886), quatorze poèmes empreints d’un spleen baudelairien.
Autorité intellectuelle du groupe de la Pléïade qui rassemble ses compagnons Darzens, Quillard et Bloch, Mikhaël fréquente les mardis de Mallarmé. Salué pour ses vers élégiaques d’inspiration parnassienne, il place son œuvre aux origines du symbolisme en tentant de s’affranchir de la versification.
Le premier volume de ses Œuvres complètes dirigées par Denise Galparin et Monique Jutrin (le second est à paraître) rassemble une masse insoupçonnée de poèmes inédits, de chroniques satiriques rimées et d’inachevés parmi lesquels on aborde des contes majestueux puisés aux sources des textes sacrés et médiévaux. Cette renaissance lui permet d’échapper à l’oracle de son Armentaria : « La vertu n’est entière que si elle est secrète. »

L’Âge d’homme
311 pages, 190 FF

Oeuvres complètes Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°15 , février 1996.
LMDA PDF n°15
4.00 €