La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches D’amour et de bordeaux

août 1999 | Le Matricule des Anges n°27 | par Nathalie Dalain

Roman d’une grande lucidité sur l’amour, ses rouages et son quotidien, Le Contretemps, est paru d’abord chez Le Griot en 1993. L’auteur y retrace une histoire qui commence presque par hasard : « Le 23 octobre, j’ai embrassé Marc, parce qu’il m’a pris la main, tard le soir ». Qu’elle restitue par bribes, au gré des réminiscences de Sonia, sa narratrice. La construction du récit est à l’image de photos sorties pêle-mêle d’un tiroir de sa mémoire. Les événements et les époques s’enchevêtrent, sans pour autant en altérer la fluidité. Quels que soient les souvenirs évoqués, Sonia conserve dans son discours le regard d’amoureuse qu’elle portait alors. Les travers et roueries de Marc interpellent le lecteur, sans paraître affecter sa compagne. Ce décalage permet à Nathalie Kuperman d’effectuer une analyse intrinsèque du comportement amoureux. Elle met intelligemment en exergue l’opiniâtreté des êtres à l’abnégation et à la sublimation face à l’objet de leur passion. Ainsi que la nécessité qu’a l’homme de croire en son amour pour se sentir exister. Ce couple s’est formé inopportunément, et se déchirera de même. Mais en attendant sa perte, il se conforte dans cette illusion de vie. Sonia et Marc sortent frénétiquement, écumant les bars, restaurants et autres lieux nocturnes. Ils s’enivrent de bordeaux et de bruits. Pour ne pas songer que leur vie n’est elle-même que ce « contretemps », ils craignent les silences et redoutent l’ennui. Et quand il arrive malgré tout « sournoisement », l’effroi les gagne. Les longues parties d’échecs qui rythment leurs soirées deviennent la morbide métaphore de leurs rapports. Tout n’était donc que jeu, et devient stratégie macabre et éperdue. Des cris, des larmes et des mensonges, agencés pour remplir les cases trop vides. Tendu et épuisé, chacun cherche à poser « la date limite de (leur) amour ». « Comme deux enfants qui jouent à se faire peur », mais dont les règles leur échappent peu à peu, ils se sabordent, pour échouer au bord de la folie, e

Le Contretemps
Nathalie Kuperman

Le Serpent à Plumes
145 pages, 33 FF

D’amour et de bordeaux Par Nathalie Dalain
Le Matricule des Anges n°27 , août 1999.
LMDA papier n°27
6,00 €
LMDA PDF n°27
4,00 €