La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Femme sous influence

juillet 2000 | Le Matricule des Anges n°31 | par Emmanuel Laugier

Premier Cahier mai 1935

Les éditions indépendantes Harpo &, qui comptent une quinzaine de volumes au catalogue (Serge Gavronsky, Jacques Rebotier, Philippe-Alain Michaud et Alain Puech, les trois Cahiers de Voronej de Mandelstam, etc.), ont la belle idée d’ouvrir leur nouvelle collection « Les Myrobolans » par le reprint du premier cahier de mai 1935 de Jeanne Tripier. Sous-titré De l’ordre des messages, il est issu de la collection du Musée d’Art Brut de Lausanne.
Jeanne, comme ce fut le cas du peintre Louis Soutter mis sous tutelle par ses parents, est expulsée de chez elle pour loyers impayés, puis enfermée par De Clérambault, le célèbre aliéniste, à l’asile de Maison-Blanche. Elle a alors soixante-cinq ans. Reclue depuis huit mois, elle prend soin de rédiger sur une feuille volante de mystérieux laissez-passer. C’est le début d’une luxurieuse production, qui comprendra les tissus brodés, les taches d’encre vives annotées de messages des cieux.
Sûr, Jeanne est habitée par des voix venues des infinis, turbulents ou rassurants, elle ne cesse de noter ce qui enferme, fait de nous des morts-vivants, d’en appeler aux mots libérateurs comme à des énergies essentielles : « Vous entendiez le son/ de ma Voix Gutturale. -/ Vous ne pouviez plus vous détachez de moi/Je suis mort huit jours après (…)/ Vous avez enterré mon Corps charnel/ Croyant dépister mes Messages Célestes/ Que j’envoyais à la P. de Police de la J. D. du/ Quai des orfèvres 36 et 34, (…)/ Nous sommes nombreuses qui sommes internées/ ou du moins Mortes-Vivantes, à cet endroit. »
Jeanne déroute, invective, attaque le clergé et l’administration, indique aux « Justiciers » les emplacements de sa chambre. Elle est sous l’influence que Dubuffet défendra, sans frontières, libre d’esprit.

Premier Cahier
Jeanne Tripier

Harpo &
30 pages, 73 FF

Femme sous influence Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°31 , juillet 2000.
LMDA PDF n°31
4.00 €