La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Des Lettres portugaises aux Illustres françaises

septembre 2000 | Le Matricule des Anges n°32 | par Éric Dussert

Essai d’histoire littéraire : Guilleragues, Subligny et Challe

Des Lettres portugaises aux Illustres françaises
Editions Nizet

Alain Niderst est universitaire à Rouen où il enseigne la littérature française du XVIIe siècle. Biographe de Fontenelle et anthologiste (Les Français vus par eux-même : le siècle de Louis XIV, Laffont, 1997), il se penche dans un petit essai sur l’un des plus fameux romans épistolaires de l’époque, Les Lettres de la religieuse portugaise. L’échange amoureux entre une nonne et son chevalier d’amant connaît depuis sa traduction en 1669 un intérêt motivé par la qualité des réflexions sur la passion et la sagesse. On pense à La Princesse de Clèves, à Eloïse et Abelard.
Avec A. Niderst, l’histoire littéraire confine à l’enquête car il débrouille les pistes d’une histoire éditoriale troublée. Il nomme d’abord les deux protagonistes, Mariana Alcaforado et Noël Bouton de Champigny, puis offre le portrait de trois écrivains auxquels on a pu attribuer la paternité des Lettres. S’ils sont innocents, Guilleragues le traducteur (1628-1685), Subligny le polygraphe et Robert Challe le récupérateur (1659-1721) y gagnent un portrait passionnant.

Librairie Nizet
103 pages, 70 FF

Des Lettres portugaises aux Illustres françaises Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°32 , septembre 2000.
LMDA PDF n°32
4.00 €