La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Négrifié

avril 2001 | Le Matricule des Anges n°34 | par Dominique Aussenac

Mama Black Widow

Il paraît qu’il a été le plus grand maquereau du monde. Pourtant, ce n’est pas en tant que proxénète que Robert Beck, alias Iceberg Slim (1918-1992) restera dans les annales. Auteur de six romans, il fut le chantre du ghetto noir du Southside à Chicago où il est né. Si dans les années quarante et cinquante, il mena grande vie, (voitures de sport, complets étriqués, drogues), en mettant près d’une centaine de filles sur le trottoir, c’est en prison en 1960 qu’il commença à écrire. Pimp, mémoires d’un maquereau (1998, L’Olivier), premier ouvrage de sa « trilogie du ghetto », se vendra à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde, malgré les refus de publication des plus grandes maisons d’édition yankees, moralement effarouchées. Trick Baby (1999, L’Olivier) décrira l’univers des arnaqueurs. Dans Mama Black Widow, Iceberg Slim enregistrera les confessions d’un travesti noir, Otis Tilson dont la vie fut un véritable chemin de croix. Violé, très jeune, par un diacre noir, dominé par une mère intéressée et manipulatrice, Tilson verra ses sœurs jetées sur le trottoir, son frère mis en cabane. Adolescent, il découvrira en lui une garce perverse dont il ne pourra jamais se débarrasser, si ce n’est peut-être en se suicidant en avril 1969.
Dominé, écrasé, physiquement et moralement, il dénoncera l’enfer noir (justice à deux vitesses, collusion entre flics, juges, procureurs blancs, bigoterie raciste, l’isolement économique dans le ghetto) qui négrifie, émascule et « fait enfler grotesquement le bas-ventre que dissimule l’Amérique Blanche derrière son plastron rutilant de démocratie, de liberté et d’égalité des chances. »
Pathétique, cru et saignant.

Mama Black Widow
Iceberg Slim
Traduit de l’américain
par Gérard Henri
L’Olivier - 300 pages, 130 FF

Négrifié Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°34 , avril 2001.
LMDA PDF n°34
4.00 €