La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Marjory Fleming

novembre 2002 | Le Matricule des Anges n°41 | par Franck Mannoni

Marjory Fleming

Apprendre à lire et mourir. Marjory Fleming, décédée en 1811 à l’âge de 8 ans avait une activité qui la rendait heureuse : parcourir les rayonnages de la bibliothèque de son père et choisir les livres qui lui plaisaient. Oriel Malet, en 1945, revenait sur la courte existence de cette enfant prodige et pleine de vie, assez cultivée pour tenir un journal et composer des poésies. Les éditions Autrement publient cette biographie intimiste, enrichie d’une introduction et d’une postface rédigées par l’auteur respectivement en 1945 et 2002. Comme certains enfants précoces perturbés par leurs capacités, Marjory aurait eu du mal à côtoyer les adultes. Capricieuse, colérique, têtue et boudeuse, ce n’est qu’une plume à la main qu’elle aurait retrouvé sa sérénité. Sans être complètement parvenue à communiquer la fougue qui devait animer l’écrivain en herbe, Oriel Malet abandonne Marjory sur son lit de mort à l’âge de tous les possibles, avouant que le petit personnage l’avait quittée « comme un petit fantôme », laissant la littérature orpheline.

Marjory Fleming
Oriel Malet
Traduit de l’anglais par Laurent Bury
Autrement - 181 pages, 14,95

Marjory Fleming Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°41 , novembre 2002.
LMDA PDF n°41
4,00 €