La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Dépositions

janvier 2004 | Le Matricule des Anges n°49 | par Emmanuel Laugier

A Wonderful day

Illustration(s) de Bernard Plossu
Editions Temps qu'il fait

Éditeur de la maison Ulysse Fin de Siècle, traducteur des Sonnets à Orphée de Rilke, essayiste (Maurice Blanchot, dernier témoin), François Dominique propose avec A wonderful day, son quatrième livre en prose, une sorte de relevé intemporel dans le vaste réceptacle de la mémoire. On pourrait parler d’un art du repiquage, tant ce carnet, accompagné de six photographies de Bernard Plossu, semble y avoir sélectionné les traces les plus vives. Ces petites proses sont ainsi « dépositaires » de « brefs »moments bénis«  ». Là, dans la maison, le calme de la nuit et le bruit lointain d’un Frigidaire, ailleurs la route au-dessus du lac d’Artouste, dans les Pyrénées, bordée par « l’épaulement d’un col de pur schiste ». Plus loin, la réflexion, comme un repli intime, sur une phrase retrouvée après la contemplation d’une lande : « la flamme d’un renard orange trouant l’espace » sera alors « dans le paysage devenu gris et sang séché, (…) l’animalité intacte, le désir vif ». Carnet de veilles, à la limite de l’effacement, la note minimale y prime. Marqués (c’est ce que l’on sent) par l’ascèse des sages orientaux, les mots de François Dominique se font le véhicule (« Je ne serai qu’un Petit Véhicule et rien de plus ») d’une ferveur. A wonderful day oscille entre dépouillement et sidération, à l’image de ce crayonné posthume de Modigliani : « De quelques-uns à beaucoup, de ceux qui savent et qui possèdent à ceux qui ne savent ni ne possèdent ».

A wonderful day de François Dominique
photographies de Bernard Plossu
Le Temps qu’il fait, 80 pages, 14

Dépositions Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°49 , janvier 2004.
LMDA PDF n°49
4.00 €