La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Rire ou pleurer

janvier 2004 | Le Matricule des Anges n°49 | par Malika Person

L’auteur, dessinateur et illustrateur Benoît Jacques édite Benoît Jacques et fait mouche ! Avec Je te tiens, ce brillant iconoclaste ne lésine pas sur les moyens. Il publie un petit album remarquable. Le texte y est empreint de jeux croustillants sur les mots et les sonorités (jusqu’au délirant achevé d’imprimé) en regard de linogravures très expressives en noir sur grège imprimées sur papier couché.
Une mise en page sobre et élégante pour une mise en scène impertinente de la célèbre comptine qui réunit deux compères. Soit « Yo deux poils », un petit homme et « Zih, l’ogre deux barbes ». Se tenir par la barbichette peut être un jeu de vilains… L’ogre grimace. Yo rit… En guise de tapettes, des coups pleuvent (pichenette, claque, puis coup de poing). L’humour dérape. On rit jaune. La figure de l’ogre emplit toute la page, inquiétante. Mais qui rira le dernier ? Les ruptures et les ponctuations de l’histoire ménagent des suspens.
Mais Benoît Jacques finit par tourner en dérision la figure de l’ogre, la ruse l’emporte et le rire change de camp. Yo aura le dernier mot : il « pincera les fesses / De vieil ogre poilu ! » qui ne rira plus. L’humour pince-sans-rire de ce livre est une clé pour déjouer la violence et redistribuer les rôles.
Un livre à partager entre adulte et enfant, qui à sa manière joyeuse fait affleurer des zones d’ombre et permet de s’en libérer. Bref, un premier vrai livre de littérature pour les petits.

Je te tiens
Benoît Jacques
Éditions Benoît Jacques Books
Non paginé, 17

Rire ou pleurer Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°49 , janvier 2004.